Sau­vage Cor­nouailles

Avantages - - Évasion -

Pa­ra­dis de la fli­buste, avec sa côte dé­cou­pée où ve­naient se fra­cas­ser les na­vires, la Cor­nouailles est de­ve­nue ce­lui des ran­don­neurs, qui ar­pentent les sen­tiers du lit­to­ral. Pour déjouer le flot tou­ris­tique, choi­sir comme point de chute l’un de ses mi­nus­cules villages de pê­cheurs ni­chés comme un se­cret au creux d’une anse. Ports­ca­tho, par exemple, avec son pub-hô­tel et le Ta­tams Cof­fee, amé­na­gé… dans d’an­ciennes toi­lettes pu­bliques, où l’on s’ac­coude pour tu­toyer la mer. Par­tout, l’eau joue de ses charmes. Il faut avoir contem­plé par grand beau temps les scin­tille­ments de la ri­vière Fo­wey pour com­prendre le coup de foudre de Daph­né du Mau­rier pour la Cor­nouailles. Des­cen­due un jour à l’hô­tel Fo­wey, qui sur­plombe l’em­bou­chure, l’au­teur de Re­bec­ca fit de la ré­gion le noeud de ses in­trigues. Pour dé­ni­cher le cadre des Oi­seaux, nou­velle qui fas­ci­na Hit­ch­cock, grim­pette jus­qu’au pro­mon­toire de Grib­bin, d’où l’on contemple à 360 ° le ciel et les prai­ries. En re­des­cen­dant, on dé­couvre la mai­son au bord de l’eau de la ma­lé­fique Re­bec­ca, Man­der­ley (Me­na­billy dans la réa­li­té), qui reste in­ac­ces­sible. La Cor­nouailles se ré­vèle l’éden de jar­dins spec­ta­cu­laires. Les plus sur­pre­nants sont peut-être les Lost Gar­dens de He­li­gan, avec leur pont de corde qui en­jambe érables et fou­gères ar­bo­res­centes. Pour une vi­sion plus clas­sique de na­ture ap­pri­voi­sée, il y a Lan­hy­drock et ses par­terres à la fran­çaise, où les bé­go­nias sont dis­po­sés avec tant d’élé­gance qu’on en ou­blie qu’ils ne sont que bé­go­nias.

La tour de Grib­bin A Ports­ca­tho Les Lost Gar­dens du do­maine de He­li­gan La crique de Pol­rid­mouth Une vi­trine à Fo­wey Sweet dreams : Plume of Fea­thers, à Ports­ca­tho, à par­tir de 100 £ la chambre double avec pe­tit déj. plu­meof­fea­thers-ro­se­land.com Se...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.