Les conseils, c’est gra­tuit ?

Avantages - - Au Nom De La -

Ça dépend. Si les ré­ponses ne né­ces­sitent au­cune re­cherche par­ti­cu­lière de sa part ni d’acte no­ta­rié, le no­taire peut ré­pondre gra­tui­te­ment mais tou­jours de vive voix. Con­seiller pour mieux an­ti­ci­per l’ave­nir, c’est même la pre­mière mis­sion de ce ju­riste. Alors, soit on de­mande un ren­dez-vous à une étude, soit on pose ses ques­tions lors des jour­nées de consul­ta­tions gra­tuites des no­taires qu’ils or­ga­nisent toute l’an­née dans les mai­ries, les chambres no­ta­riales

(pa­ris.no­taires.fr) et même dans cer­tains ca­fés le sa­me­di ma­tin (conseil­du­coin.fr).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.