MA­RIE, 25 ANS, ÉTU­DIANTE EN MAS­TER MA­NA­GE­MENT

BÉ­NÉ­VOLE À ALTERNATIBA MAR­SEILLE, COL­LEC­TIF NA­TIO­NAL POUR LE CLI­MAT.

Avantages - - TÉMOIGNAGES -

Il faut la voir, Ma­rie, énu­mé­rer toutes les su­per ini­tia­tives dans sa ville : épi­ce­rie en vrac, com­pos­tage col­lec­tif, ha­bi­tat par­ti­ci­pa­tif, agri­cul­ture ur­baine, bio­car­bu­rant à base d’huiles usa­gées... « Il suf­fi­rait juste de les mul­ti­plier pour que la so­cié­té de­vienne du­rable. » Alors, pour prê­cher la bonne pa­role, ce vi­sage in­gé­nu aux grands yeux verts se trans­forme en pa­sio­na­ria éco­lo. Après avoir en­chaî­né les Apé­ros Bé­néLoves, la marche pour le cli­mat et l’étape du Tour Alternatiba*, elle par­ti­cipe aux concer­ta­tions pu­bliques pour le PCAET** avec d’autres bé­né­voles, pour mar­te­ler que, oui, les al­ter­na­tives à por­tée

de main existent. Et qu’il se­rait peut-être temps que la ville rat­trape son re­tard, no­tam­ment sur les pistes cy­clables. Du temps pour agir, cette Nor­diste qui a quit­té son vil­lage pour Cen­trale Mar­seille, puis l’Ins­ti­tut d’ad­mi­nis­tra­tion des en­tre­prises (IAE) d’Aix, en a dé­sor­mais. Elle vient de rendre son mé­moire de fin d’études et s’ap­prête à cher­cher du bou­lot dans des struc­tures éthiques. En­ten­dez : qui prônent des avan­cées en­vi­ron­ne­men­tales ou so­ciales. Ces ques­tions font par­tie de­puis long­temps de ses pré­oc­cu­pa­tions mais elle est vrai­ment pas­sée à l’ac­tion il y a quelques mois en se pas­sion­nant pour le zé­ro dé­chet. Au point d’écu­mer vi­déos et blogs sur le su­jet. C’est comme ça qu’elle est tom­bée sur Alternatiba (al­ter­na­tive en basque) et son slo­gan « Chan­geons le sys­tème, pas le cli­mat ». Elle, qui est pes­si­miste sur l’ave­nir de notre pla­nète, re­prend es­poir avec « tous ces gens qui y croient et se bougent ». Après avoir mul­ti­plié les ex­cuses pour ne pas al­ler aux réunions – trop de tra­vail, trop fa­ti­guée –, cette jeune fille na­ture, bien dans ses bas­kets, saute le pas et re­joint la quin­zaine de bé­né­voles à Mar­seille, « des hé­ros ». La force du col­lec­tif la mo­tive et la conforte

dans ses choix. Même si, par­fois, elle sait qu’elle en­qui­quine ses co­lo­ca­taires pour le tri des dé­chets ou ses pa­rents pour qu’ils ban­nissent les bou­teilles d’eau en plas­tique. Pour Noël, elle a dé­jà en tête

Pes­si­miste sur le sort de la pla­nète, je re­prends es­poir avec tous ces gens qui se bougent

des ca­deaux : sa­von so­lide, den­ti­frice en poudre. Bref du zé­ro dé­chet. alternatiba.eu/mar­seille/ * Par­ti de Pa­ris le 6 juin, le Tour Alternatiba s’est ar­rê­té à Mar­seille le week-end du 13 sept. et a réuni 50 as­sos lo­cales au Vil­lage des Al­ter­na­tives. Le tour est ar­ri­vé le 6 oct. à Bayonne, ville de nais­sance du mou­ve­ment. 5 800 km en tan­dem, 200 étapes, des mil­liers de ci­toyens en­ga­gés. ** Plan Cli­mat Air Ener­gie Ter­ri­to­rial (PCAET).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.