DES BOUR­GEONS si ce sont tou­jours les oreilles qui trinquent

Avantages - - MÉDECINE DOUCE -

Contre les otites à ré­pé­ti­tion, on mise sur la gem­mo­thé­ra­pie, une branche de la phy­to­thé­ra­pie qui uti­lise les bour­geons de plantes. Leurs bien­faits sont très éten­dus puis­qu’ils ren­ferment toutes les par­ties de la fu­ture plante (prin­cipes ac­tifs des ra­cines, feuilles, fleurs…). Les bour­geons d’églan­tier (ro­sier sau­vage) et/ou d’ar­gou­sier (chez

Her­bio­lys, Vi­ta­flor, San­ta­rome…) aident à pas­ser l’hi­ver tran­quille grâce à leur ri­chesse en vi­ta­mine C et autres an­ti­oxy­dants. Pour prendre soin des oreilles, on ajoute le bour­geon de cas­sis, qui a une ac­tion sur l’in­flam­ma­tion et la conges­tion lo­ca­li­sées. 15 gouttes de cha­cun d’eux di­lués dans un peu d’eau, 3 fois par jour pen­dant 3 se­maines en pré­ven­tion. À re­nou­ve­ler pen­dant 1 se­maine si des symp­tômes ap­pa­raissent. On trouve aus­si des com­plexes as­so­ciant ces bour­geons comme Im­mu­no­gem chez Her­bal­gem, ou des ex­traits de plantes et des bour­geons comme BioE­lixir Im­mu­ni­té chez San­té

Verte. Bonne nou­velle : on peut uti­li­ser les bour­geons chez l’en­fant, dès 3 ans (10 gouttes, 3 fois par jour). Si l’otite est dé­jà là, l’HE de lau­rier noble em­pêche la sur­in­fec­tion et sou­lage la dou­leur. 2 gouttes à as­so­cier à 2 gouttes d’HE de ra­vint­sa­ra, di­luées dans un peu d’huile vé­gé­tale de ca­lo­phylle an­ti-in­flam­ma­toire, à ap­pli­quer au­tour de l’oreille, ja­mais dans le conduit au­di­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.