ON EST EM­BAL­LÉS PAR… Un beau voyou

Avantages - - Envie Culture -

GENT­LE­MAN-CAMBRIOLEUR. Un vo­leur aux cent noms, sans do­mi­cile connu, ni té­lé­phone ou carte ban­caire, dé­robe des oeuvres d’art. À ses trousses, Bef­frois, un com­mis­saire de po­lice veuf, désa­bu­sé, ama­teur de ta­bleaux, tente de bou­cler cette der­nière af­faire avant de prendre sa re­traite. Entre le gent­le­man­cam­brio­leur in­sai­sis­sable et le flic-es­thète achar­né com­mence alors un jeu du chat et de la sou­ris ver­ti­gi­neux, d’au­tant que la course-pour­suite se dé­roule la plu­part du temps sur les toits de Pa­ris. DEUX GÉ­NÉ­RA­TIONS D’AC­TEURS. Po­lar psy­cho­lo­gique, mais pas que, Un beau voyou ap­porte un re­gard neuf, drôle et dé­ca­lé sur la co­mé­die po­li­cière. Pour in­car­ner ces per­son­nages fi­ne­ment des­si­nés, le réa­li­sa­teur a mis face à face l’aguer­ri Charles Ber­ling et Swann Ar­laud, qui a rem­por­té le Cé­sar du meilleur acteur, en 2018, pour Pe­tit Pay­san. Entre les deux hommes, un coeur à cam­brio­ler : Jen­ni­fer De­cker, de la Co­mé­die-Fran­çaise, épa­tante. De Lu­cas Ber­nard. Sor­tie le 2 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.