BYE BYE GRISE MINE !

Avantages - - Sommaire Février -

Les ré­flexes à adop­ter pour ef­fa­cer son teint brouillé : on veut de la lu­mière et de la fraî­cheur

Se mas­ser au jet

« Au ré­veil, pas ques­tion de dé­ca­per sa peau, sou­ligne Eli­sa­beth Bou­ha­da­na, di­rec­trice in­ter­na­tio­nale de la re­cherche L’Oréal Pa­ris. Pour éli­mi­ner ex­cès de sé­bum et cel­lules mortes, on s’as­perge tout sim­ple­ment le vi­sage d’un jet d’eau tiède sous la douche. La cha­leur et la pres­sion vont sti­mu­ler la cir­cu­la­tion, drai­ner, ac­ti­ver les fi­bro­blastes pour fa­bri­quer du col­la­gène. On ap­plique en­suite son soin, sur peau hu­mide, pour une meilleure pé­né­tra­tion des ac­tifs. Simple et ef­fi­cace. »

NOS MEILLEURES SO­LU­TIONS « ANTIBROUILLARD » POUR UNE PEAU VI­SI­BLE­MENT PLUS LU­MI­NEUSE, PLUS UNI­FORME ET PLUS LISSE. par GERTRUDE GUESDON

Faire un net­toyage mé­ti­cu­leux

« Même si on ne se ma­quille pas, le net­toyage du vi­sage en fin de jour­née est une dis­ci­pline quo­ti­dienne obli­ga­toire, dé­clare le Dr Va­lé­rie Phi­lip­pon, mé­de­cin es­thé­tique. Ne se­rait-ce que pour éli­mi­ner toutes les par­ti­cules pol­luantes qui s’ac­cu­mulent et se collent à la peau tout au long de la jour­née. » La bonne rou­tine : se la­ver les mains avant de com­men­cer pour évi­ter d’ajou­ter des bac­té­ries, puis, pour les mêmes rai­sons, es­suyer sa peau, en fin de ri­tuel, avec une ser­viette bien propre. Les peaux sen­sibles s’offrent un net­toyage tout doux avec une for­mule huile ou lait

+ un nuage d’eau ther­male, tam­pon­né au mou­choir en pa­pier pour apaiser. « Quant aux peaux mixtes à grasses, plus épaisses, c’est double net­toyage avec co­ton d’eau mi­cel­laire sui­vi d’un soin mous­sant – si pos­sible avec un faible taux d’acides de fruits pour ré­duire l’ex­cès de sé­bum – », pour­suit le Dr Phi­lip­pon.

Le test peau propre : pas­ser un co­ton d’eau flo­rale, s’il est blanc, c’est que la peau est en­fin nette. Shop­ping. Crème Net­toyante, Sen­si­tive Vé­gé­tal, 10 € (1) + Éponge Kon­jac Apai­sante, 9 € (2), Yves Ro­cher ; Pschitt Ma­gique, Ga­ran­cia, 30 € ; Lait Net­toyant To­lé­rance Ex­trême, Avène, 15 € ; Lait Mi­cel­laire, Lie­rac, 14 € ; Huile de Soin Dé­ma­quillante, Cau­da­lie, 15 € ; Mousse Foa­mer 5 %, Der­ma­ceu­tic, 28 €.

Se mettre aux acides de fruits

Dès 25 ans, le re­nou­vel­le­ment cel­lu­laire ra­len­tit. Consé­quences ? Les cel­lules mortes s’ac­cu­mulent, obs­truent les pores et brouillent le teint. Pour les ba­layer, on troque notre gom­mage à grains (qu’on ou­blie sou­vent) contre un soin ré­gu­lier aux acides de fruits. Ils « gri­gnotent » les liai­sons qui re­tiennent les cel­lules mortes, fa­vo­risent ain­si leur dé­col­le­ment et sti­mulent la ré­gé­né­ra­tion de l’épi­derme. Ver­sion sé­rum, crème ou lo­tion à ap­pli­quer au co­ton, ils s’uti­lisent le soir, car cer­tains des ac­tifs sont pho­to­sen­si­bi­li­sants. Shop­ping. Soins Doux Pee­ling Nuit, Em­bryo­lisse, 18 € (3) ; Rea­dy Stea­dy Glow AHA Lo­tion Tonique, Ren, 32 € (4) ; Pee­ling & Sé­rum Nuit, Hya­lu­ron-Filler, Eu­ce­rin, 39 € (5) ; So­lu­tion Jeu­nesse Re­sur­fa­çante Pee­ling Nuit, Dr Renaud, 58 € (6) ; Sleep & Peel, Fi­lor­ga, 56 € ; Re­sur­face Face Cream Plus 15 AHA, Neos­tra­ta, 30 € ; Disques Pee­ling Re­vi­ta­lift La­serx3, L’Oréal Pa­ris, 16 € ; Pee­ling Bo­ta­nique Ré­gé­né­rant Aqua Mer­veilleuse, Sa­no­flore, 28,50 €.

Faire un pee­ling der­ma­to une fois par an

C’est fou comme l’ef­fet peau neuve est im­mé­diat ! Se­lon la sen­si­bi­li­té de l’épi­derme, le der­ma­to­logue pré­co­ni­se­ra soit un pee­ling su­per­fi­ciel aux acides de fruits (sou­vent à l’acide gly­co­lique ou à l’acide sa­li­cy­lique, à faible concen­tra­tion), soit un pee­ling moyen à l’acide tri­chlor­acé­tique (TCA) do­sé à 15 ou 20 %. Sou­vent pro­po­sé aux épi­dermes plus ma­tures, il agi­ra plus en pro­fon­deur. L’ob­jec­tif ? Éli­mi­ner par dés­qua­ma­tion cel­lules mortes, taches pig­men­taires, ri­dules, bou­tons, tout en sti­mu­lant l’ac­ti­vi­té cel­lu­laire. À par­tir de 80 € pour un pee­ling su­per­fi­ciel et 150 € pour le moyen. À faire entre sep­tembre et mars, car il est in­ter­dit d’al­ler au so­leil en­suite.

Dé­sal­té­rer sa peau au maxi­mum

Notre 1,5 l d’eau quo­ti­dien n’est pas suf­fi­sant. Pour com­pen­ser, on lui offre un soin over­do­sé en acide hya­lu­ro­nique. Un acteur clé de la ré­pa­ra­tion et de l’hy­dra­ta­tion cu­ta­nées qu’on pro­duit na­tu­rel­le­ment, mais qui, mal­heu­reu­se­ment, au fil des an­nées s’ame­nuise. On es­time qu’à 50 ans la peau a per­du 50 % de ses ré­serves. On choi­sit de pré­fé­rence son soin avec un cock­tail d’acides hya­lu­ro­niques, de bas et de haut poids mo­lé­cu­laire, qui re­tient l’eau à la fois en pro­fon­deur et en sur­face. Ef­fet peau de bé­bé ga­ran­ti ! Shop­ping. Cure Re­vi­ta­lift Filler Hya­lu­ro-cure

7 jours, L’Oréal Pa­ris, 18 € les 7 am­poules (4) ; Sé­rum Hy­dro Boost, Neu­tro­ge­na, 20 € (6) ; Ge­lée Hya­lu­ro­gel Ul­tra Sen­si­tive, Mixa, 8 € ; Sé­rum Hya­luB5, La Roche-Po­say, 34 €.

Pas­ser au ro­sé

Avec l’âge, la peau s’af­fine et la mi­cro-cir­cu­la­tion de­vient car­ré­ment pa­res­seuse. Elle se fra­gi­lise au point de perdre sa cou­leur na­tu­relle et pa­raît plus pâle. La pa­rade ? Ces nou­veaux soins hy­brides à la fois for­ti­fiants et dé­grise-mine. Leurs pig­ments roses et poudres soft focus en sur­face re­haussent le teint, leur bonne dose de cal­cium ren­force la pa­roi des cel­lules et leurs ac­tifs re­vi­ta­li­sants dopent l’éclat. Shop­ping. Den­si­tium Rose Eclat, SVR, 35 € (1) ; Age Per­fect Gol­den Age Soin Jour Rose, L’Oréal Pa­ris, 14 € ; Neo­va­diol Rose Pla­ti­nium, Vi­chy, 34 €.

Por­ter un SPF 30 chaque jour

On ne le ré­pé­te­ra ja­mais as­sez, mais 80 % du vieillis­se­ment cu­ta­né est lié aux UV et à la pollution. Même s’il n’y a pas de so­leil, les UVA dé­truisent l’ADN de nos cel­lules. « Pour évi­ter les taches et pré­ser­ver la jeu­nesse de la peau, l’écran so­laire, c’est toute l’an­née ! dé­clare le Dr Plas­qui, mé­de­cin es­thé­tique. Gé­né­ra­le­ment, je conseille un écran so­laire SPF30 pour la sai­son d’hi­ver – même en ville – et un SPF50 en été. » Il existe dé­sor­mais bon nombre de soins de jour avec SPF in­té­gré qui fa­ci­litent la vie. Par­mi les der­niers-nés : Fluide In­vi­sible Pro­tect SPF 50, A-Der­ma, 12 € (2), qui sèche en 3 se­condes et offre une bonne base de ma­quillage. Mais aus­si les sprays à va­po­ri­ser sur le make-up. Shop­ping. Brume Skin Oxy­gen An­ti-Pollution, SPF50+, Bio­therm, 25 € (3) ; Brume d’Eau Ther­male Age Pro­tect SPF30, Uriage, 9 € ; Eau de Soin Hy­dra­bio, SPF30, Bio­der­ma,

10 € ; Brume An­the­lios An­ti-Brillance, IP50, La Roche-Po­say, 12 €.

Pen­ser à la vi­ta­mine C avant de prendre l’air

Mo­lé­cule an­ti-oxy­dante star, elle a tout pour nous faire une jo­lie peau : elle pro­tège l’ADN des cel­lules des agres­sions ex­té­rieures, ef­face les taches par son ac­tion éclair­cis­sante, mais aus­si les rides en lut­tant contre l’in­flam­ma­tion des cel­lules et en sti­mu­lant la syn­thèse de col­la­gène et d’élas­tine. Même si on en ab­sorbe chaque jour, seul 1/3 est dis­po­nible pour la peau. « Mieux vaut com­plé­ter par voie to­pique, sou­ligne le Dr Plas­qui. Et ce, dès 30 ans. Il suf­fit d’en glis­ser quelques gouttes, chaque ma­tin, sous sa crème de jour. » Shop­ping. Cure An­ti-oxy­dante Lif­tac­tiv, Vi­chy, 30 € ; Boos­ter Ré­gé­né­rant Vi­ta­mine C, Dr Pierre Ri­caud, 30 € ; Fla­vo C Forte, Au­ri­ga, 34 € ; Hy­dra­cid C20, SVR,

36 € ; Mé­so­lift Sé­rum, Lie­rac, 45 € ; Sé­rum Uni­for­mi­sant Aqua Por­ce­laine, Ga­lé­nic, 60 € (5).

Pro­fi­ter d’une séance de bio­re­vi­ta­li­sa­tion

Gé­nial pour don­ner à la peau un coup de fouet quand elle manque de to­nus. Ap­pe­lée aus­si mé­so­thé­ra­pie, cette tech­nique consiste à se faire in­jec­ter de ma­nière su­per­fi­cielle de l’acide hya­lu­ro­nique fluide au­quel on ajoute gé­né­ra­le­ment vi­ta­mines et oli­go-élé­ments. Réa­li­sées chez le der­ma­to ou le mé­de­cin es­thé­tique, ces mi­cro-in­jec­tions à l’ai­guille ou à la ca­nule (très fine) sont très ef­fi­caces pour re­lan­cer la ré­gé­né­ra­tion cel­lu­laire et amé­lio­rer son hy­dra­ta­tion et sa cou­leur. Qua­si in­do­lores, 2 ou 3 séances sont né­ces­saires pour un ré­sul­tat vi­sible. Prix : de 130 à 300 € la séance. Au choix. Bio­nu­tri­lift NCTF, Fi­lor­ga ; Skin­boos­ters, Gal­der­ma ; Res­ty­lane Vi­tal, Gal­der­ma ; Ju­vé­derm Vo­lite, Al­ler­gan.

Dor­mir sur un oreiller tout frais

C’est tout bête, mais pour ne pas en­cras­ser sa peau in­uti­le­ment de sé­bum, pous­sières et autres bac­té­ries qui la ter­nissent, on pense à chan­ger sa taie d’oreiller chaque se­maine. Et aus­si, à le cou­vrir d’une taie pro­tec­trice an­ti-aca­riens qui pro­tège des taches, des al­ler­gènes, et se lave à la ma­chine (la­re­doute.fr, au­chan.fr, bec­quet.fr).

S’of­frir un cock­tail dé­tox

Avec une cure de plantes ci­blées – thym, bar­dane, fe­nouil, cur­cu­ma – à si­ro­ter pen­dant 10 jours pour chasser les toxines des or­ganes filtres (peau, pou­mons, foie, in­tes­tins, reins). Puis à faire suivre d’une cure de gé­lules de char­don-ma­rie-bol­do et onagre-bour­rache pour faire place nette au ni­veau du foie et retrouver l’éclat.

Shop­ping. Gé­lules Vé­gé­tales Bien-Etre du Foie, 9 € (7) + Gé­lules Vé­gé­tales Su­bli­ma­teur Eclat, 12 € + Bio­pur Dé­toxine, 13 €, Lea Na­ture (8). Ver­sion courte : Dé­tox Ex­press, 10 sticks, Oe­no­biol, 18 € (9).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.