Avantages

3

- Personal Finance · Business · Savings

LAU­RENCE ARPI, COACH ET AU­TEURE DE J’AR­RÊTE DE FI­NIR LE MOIS À DÉ­COU­VERT ! (ÉD. EY­ROLLES).

Pour évi­ter les sou­cis fi­nan­ciers, il suf­fit de moins dé­pen­ser ?

C’est un peu plus com­pli­qué. Il faut sur­tout connaître sa per­son­na­li­té fi­nan­cière. On se sait co­lé­rique, sen­sible, pa­tient… En re­vanche, on qua­li­fie peu la ma­nière dont on se com­porte avec l’ar­gent. Il y a les fu­gueurs, qui n’ouvrent ja­mais leur cour­rier, les moines qui mé­prisent l’ar­gent, les ac­cu­mu­la­teurs qui se privent sans né­ces­si­té… C’est in­dis­pen­sable de sa­voir se si­tuer car les so­lu­tions des uns n’au­ront au­cun ef­fet sur les autres.

Et pour re­prendre la main sur son bud­get ? Il faut se fixer des ren­dez-vous ré­gu­liers avec l’ar­gent – au moins une fois par se­maine, à une date et à une heure pré­cise. En es­sayant de ne pas voir ce­la comme une cor­vée. On se pré­pare un thé, on prend son temps, et on se ré­pète : « Comme je veux bien me trai­ter, je traite bien mon ar­gent. »

Par où com­men­cer ?

Il faut connaître sa si­tua­tion fi­nan­cière en dé­tail. On éva­lue les dé­penses par postes (« ali­men­ta­tion », « édu­ca­tion », « lo­ge­ment », « as­su­rances », « loi­sirs »…) et les en­trées (même les 10 % de bo­nus d’une carte de fi­dé­li­té, le chèque-ca­deau re­çu…). Sans ce­la, il est im­pos­sible de suivre les bonnes pistes pour réa­li­ser des éco­no­mies, rem­bour­ser ses dettes ou mieux ré­par­tir ses dé­penses. ■

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France