Avantages

REN­FOR­CER SES DÉ­FENSES… c’est dans la tête !

- Health · University of California, Santa Barbara · University of Basel · Basel

Des études ont mon­tré que des séances d’au­to­hyp­nose pou­vaient di­mi­nuer les symp­tômes de l’al­ler­gie aux pol­lens2 (donc l’im­por­tance de la ré­ac­tion im­mu­ni­taire) ou aug­men­ter le nombre de glo­bules blancs et ré­duire la fré­quence de l’her­pès3. Alors pour­quoi ne pas es­sayer la vi­sua­li­sa­tion pour mieux se dé­fendre face aux maux de l’hi­ver ? Va­lé­rie et De­nys Coes­ter (lire ci-contre « Ma po­tion an­ti-vi­rus ») nous pro­posent cet exer­cice à en­re­gis­trer, par exemple, sur son té­lé­phone pour l’écou­ter sans avoir be­soin de lire… les yeux.

que vous vous re­gar­dez dans un mi­roir, tel(le) que vous vou­driez être.

en bonne san­té, avec un corps plein de res­sources et une bonne im­mu­ni­té. Lais­sez re­ve­nir à vous les sou­ve­nirs de toutes les fois où vous avez été gué­ri(e). Peut-être vous vient-il à l’es­prit une oc­ca­sion par­ti­cu­lière… un jour où vous avez pu sen­tir une in­fec­tion re­cu­ler. Ou bien une fois où vous avez été ma­lade et où votre or­ga­nisme est sor­ti vic­to­rieux de la ba­taille.

aus­si de toutes les fois où vous avez échap­pé à une épi­dé­mie alors qu’elle sé­vis­sait au­tour de vous. Vi­sua­li­sez cette force, cette bonne ré­ponse im­mu­ni­taire qui vous a pro­té­gé(e).

pro­fon­dé­ment cette force…

Fer­mez Ima­gi­nez Ima­gi­nez-vous Rap­pe­lez-vous Res­sen­tez

cet équi­libre.

Puis rou­vrez

dou­ce­ment les yeux.

Uni­ver­si­ty of Ca­li­for­nia, 2012. Uni­ver­si­té de Bâle, 2005. In­ter­na­tio­nal Jour­nal of STD and AIDS, 1999.

Des pro­bio­tiques.

Cer­taines « bonnes » bac­té­ries pré­sentes na­tu­rel­le­ment dans nos in­tes­tins fa­vo­risent la pro­duc­tion de mo­lé­cules an­ti­vi­rales et em­pêchent les germes pa­tho­gènes de pas­ser dans le sang. On leur file un coup de main grâce à des pro­bio­tiques adap­tés. Si on ne dis­pose pas en­core d’un mé­lange in­faillible, plu­sieurs souches ont fait leurs preuves : L.ca­sei, L.plan­ta­rum, L.bul­ga­ri­cus, S.ther­mo­phi­lus, L.rham­no­sus GG (avec, no­tam­ment, un ef­fet sur la du­rée et la sé­vé­ri­té de la gas­tro)… Le con­seil du spé­cia­liste : mé­lan­ger au maxi­mum les souches et faire une cure d’au moins 3 mois (en des­sous, le ré­sul­tat risque de pas­ser in­aper­çu). En pa­ral­lèle, on n’ou­blie pas les al­liés de nos in­tes­tins, qui se trouvent dans l’as­siette : lé­gumes type sa­lade riches en cel­lu­lose, fibres pré­bio­tiques, yaourt au bi­fi­dus…

De la vi­ta­mine D.

Nos ré­serves s’épuisent au cours de l’hi­ver alors que cette vi­ta­mine est cru­ciale pour pro­duire di­vers lym­pho­cytes et sub­stances an­ti­bio­tiques qui aident à ré­sis­ter aux agres­sions vi­rales ou bac­té­riennes. Plu­sieurs études ont ain­si mon­tré que se sup­plé­men­ter en vi­ta­mine D ré­duit les risques d’in­fec­tion des voies res­pi­ra­toires. In­dis­pen­sable en par­ti­cu­lier si on s’ex­pose peu au so­leil ou si on a la peau fon­cée (on a plus de mal à syn­thé­ti­ser de la vi­ta­mine D et le risque de dé­fi­cit aug­mente). On pré­fère la vi­ta­mine D3 (d’ori­gine ani­male), en doses quo­ti­diennes, heb­do­ma­daires ou men­suelles (équi­va­lant à 1 000 à 2 000 UI par jour), de sep­tembre/oc­tobre jus­qu’à mars.

Du zinc.

De plus en plus de rhumes ou de bron­chites d’an­née en an­née ? On fait vé­ri­fier son taux de vi­ta­mine D, mais aus­si ce­lui de zinc. Lorsque cet oli­go­élé­ment nous fait dé­faut, la pro­duc­tion de cer­taines cel­lules im­mu­ni­taires di­mi­nue, tout comme celles d’in­ter­leu­kine et d’in­ter­fé­ron, deux « mes­sa­gers » qui per­mettent à nos sys­tèmes de dé­fense de com­mu­ni­quer entre eux. Pour re­faire les ni­veaux de zinc, on mise en prio­ri­té sur les ali­ments qui en contiennen­t (vo­lailles et fruits de mer no­tam­ment), et, si be­soin, on se sup­plé­mente sur les conseils du mé­de­cin : 15 mg par jour pen­dant 3 mois, et jus­qu’à 45/60 mg en pé­riode d’in­fec­tion, mais pas plus de 15 jours.

Newspapers in French

Newspapers from France