SUPERBIKE

Le pe­tit oi­seau d’en­du­ro de la marque amé­ri­caine dé­ploie ses ailes et ac­cueille dé­sor­mais de grandes roues. En pas­sant du 27,5 au 29’’, ce nou­veau vé­lo à grands dé­bat­te­ments évo­lue sur de nom­breux points, no­tam­ment avec un cadre re­pen­sé. Voici le nou­vel e

Bike (France) - - Sommaire - Texte : Thi­bault Sa­dargues - Pho­tos : Thi­bault Sa­dargues et Pi­vot

SUR LE PA­PIER

Entre pré­fé­rences des pi­lotes pro­fes­sion­nels et ten­dance du mar­ché, de plus en plus de VTT d’en­du­ro ou de DH se voient dé­sor­mais équi­pés de grandes roues, en pas­sant du 27,5 au 29 pouces. Une idée en­core im­pos­sible il y a quelques mois. Pour­tant au­jourd’hui, ce­la semble presque de­ve­nir un stan­dard, et Pi­vot l’a bien com­pris. C’est ain­si que la marque amé­ri­caine vient de dé­cli­ner son gros mo­dèle d’en­du­ro, le Fi­re­bird, en roues de 29’’. Il est tout de même à noter qu’un mon­tage en 27,5 Plus est éga­le­ment pos­sible. L’amor­tis­seur étant fixé sur une pièce ré­ver­sible au ni­veau de la biel­lette su­pé­rieure, le « flip chip » dis­pose de deux po­si­tions, et il est pos­sible de faire va­rier la géo­mé­trie du vé­lo avec une cou­pelle de 17 mm à pla­cer entre la douille de di­rec­tion et la fourche pour le pas­ser en 27,5 Plus. La sus­pen­sion ar­rière est tou­jours gé­rée par le sys­tème DW Link propre à Pi­vot, une ci­né­ma­tique de type « point de pi­vot vir­tuel » avec un bras ar­rière re­lié au tri­angle avant par deux biel­lettes. Il a néan­moins été re­vu sur ce mo­dèle et re­prend les ca­rac­té­ris­tiques du mo­dèle de DH de la marque, le Phoe­nix, avec une biel­lette plus large et des bases et des hau­bans en forme de « X », afin de ri­gi­di­fier et so­li­di­fier un maxi­mum le tri­angle ar­rière. Ain­si le dé­ga­ge­ment du cadre as­so­cié au nou­vel en­traxe de roue ar­rière en 157x12 mm (an­non­cé 30% plus ri­gide que les stan­dards ac­tuels), per­met au vé­lo d’ac­cueillir des pneus jus­qu’à 2.6 de sec­tion en 29’’ et 2.8 en 27,5 Plus, mais aus­si d’avoir des bases ul­tra­courtes de 431 mm. Cô­té géo­mé­trie, ce nou­veau Pi­vot est do­té de lignes mo­dernes et agres­sives avec un tube su­pé­rieur de 625 mm, un angle de di­rec­tion bien ou­vert de 65° et un angle de tube de selle de 74,5°. Comme tou­jours, Pi­vot fait par­tie de ces marques qui ne pro­posent pra­ti­que­ment que du haut de gamme. Et ce nou­veau mo­dèle ne dé­roge pas à la règle, puisque les prix, se­lon les mon­tages, vont de 6 599 à 9 949 €. Le mo­dèle tes­té ici est équi­pé d’une trans­mis­sion Shi­ma­no XTR en 11 vi­tesses, alors que les freins, eux

aus­si confiés à Shi­ma­no, sont des XT en 4 pis­tons. En­suite, Pi­vot tra­vaille en col­la­bo­ra­tion étroite avec Fox pour dé­ve­lop­per ses sus­pen­sions. On re­trouve donc un amor­tis­seur Fox Fac­to­ry Float X2 en 162 mm à l’ar­rière et une fourche Fox 36 Fac­to­ry en 170 mm de dé­bat­te­ment. Les roues sont, elles, des DT Swiss M1700 en 30 mm de lar­geur, mon­tées avec des pneus Maxxis Mi­nion DHF et DHR II en 2.5 et 2.4 de sec­tion à l’ar­rière. En­fin, il y en au­ra pour tous les goûts, puisque quel que soit le mon­tage, tous les mo­dèles sont dis­po­nibles en deux co­lo­ris, beige et noir ou bleu et vert.

SUR LE TER­RAIN

Comme in­di­qué au­pa­ra­vant, il s’agit bien là d’un gros en­du­ro. Ses gros dé­bat­te­ments et ses équi­pe­ments ne tendent en tout cas pas à dé­mon­trer le contraire. Tes­té dans les mon­tagnes qui en­tourent la sta­tion des Gets, il a pour­tant mon­tré d’éton­nantes ca­pa­ci­tés de grim­peur et de rou­leur. En ef­fet, pour­tant pré­vu pour s’amu­ser en des­cente, c’est bien dans un col qu’il a d’abord été tes­té. As­sez lé­ger, il dis­pose d’une bonne po­si­tion de pé­da­lage. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une po­si­tion de XC, mais l’on est bien as­sis, on ne bouge pas de la selle, et sa po­si­tion équi­li­brée per­met des coups de pé­dales ré­gu­liers et ef­fi­caces. Aus­si, le poste de pi­lo­tage est très confor­table, avec une po­tence courte de 45 mm et un cintre très large de 800 mm, idéale pour l’en­du­ro. Ce vé­lo est plu­tôt ner­veux et l’im­pres­sion du gros vé­lo d’en­du­ro « lourd » à ti­rer quand il faut pé­da­ler ne se fait pas du tout res­sen­tir. Au contraire, il ac­cepte très bien les pe­tites ac­cé­lé­ra­tions et n’a au­cun mal à dé­mar­rer. Ce­la s’est res­sen­ti dans les mon­tées, lors­qu’il fal­lait ac­cro­cher la roue de de­vant pour ne pas se faire dis­tan­cer. Ain­si, ce vé­lo est un as­sez bon rou­leur et ne re­chigne pas de­vant les ki­lo­mètres. C’était aus­si l’ob­jec­tif de la marque, à sa­voir pro­po­ser un vé­lo qui ne soit pas ex­clu­sif, et qui ne né­ces­site pas le ni­veau phy­sique ou tech­nique d’un pra­ti­quant as­si­du pour pou­voir ex­ploi­ter son po­ten­tiel. Néan­moins, c’est bien en des­cente que ce VTT nous in­té­resse, mais sur­tout qu’il per­met­tra à tout un cha­cun de s’amu­ser. Tout d’abord, le choix des pneus est bon. Al­lié à une fourche Fox 36 très ef­fi cace, le Maxxis Mi­nion DHF en 2.5 offre une très bonne ac­croche la­té­rale, ce qui per­met de bien en­ga­ger dans les vi­rages sans se po­ser trop de ques­tions. D’ailleurs, l’em­pat­te­ment as­sez long de 1216 mm de ce vé­lo le rend très stable dans les vi­rages ra­pides, ce qui fa­ci­lite sa prise main et donne la sen­sa­tion d’être en sé­cu­ri­té quelles que soient la pente ou la vi­tesse. L’ef­fi­ca­ci­té de la sus­pen­sion DW- Link n’est plus à prou­ver. Le vé­lo est tou­jours scot­ché au sol et il ac­cepte vo­lon­tiers les en­chaî­ne­ments de vi­rages ra­pides comme tech­niques dans un ter­rain cas­sant. Le poids et les bases courtes se font aus­si bien res­sen­tir lorsque l’on se trouve dans des pas­sages tech­niques. Ce vé­lo est as­sez joueur et il est très fa­cile de le dé­pla­cer et de jouer avec son corps. Cette sen­sa­tion de sé­cu­ri­té et de fa­ci­li­té est aus­si due aux freins Shi­ma­no XT en 4 pis­tons, qui offrent énor­mé­ment de puis­sance dans les rai­dars ou lorsque l’on prend de la vi­tesse. Mais sur­tout, ils sont très en­du­rants et peuvent en­chaî­ner les des­centes sans au­cun sou­ci. Voi­là donc un VTT au bud­get éle­vé certes, mais que la ma­jo­ri­té des pra­ti­quants pour­ra prendre en main. Une ma­chine qui fa­ci­lite beau­coup de choses en des­cente et qui ne de­mande qu’à ce qu’on lui rentre de­dans.

PI­VOT FI­RE­BIRD 29 PRO BUILD

Le Pi­vot ac­cepte très bien les re­lances et n’a au­cun mal à dé­mar­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.