Ros­si­gnol All Track En­du­ro

Pour cette prise en main, notre choix s’est por­té sur un mo­dèle bien dans l’air du temps avec ses pneus en 27,5+ : le All Track En­du­ro. Son al­lure de jouet pour la mon­tagne capte l’at­ten­tion, d’au­tant plus avec ses cou­leurs af­frio­lantes. On aime ou pas ma

Bike (France) - - Sommaire -

Au-de­là des consi­dé­ra­tions cos­mé­tiques, le pro­fil du All Track En­du­ro an­nonce clai­re­ment la cou­leur, tou­jours sans don­ner dans la so­brié­té, et c’est bien ça qui nous at­tire : grosse sus­pen­sion avec 170 mil­li­mètres de­vant et der­rière, une géo­mé­trie com­pacte avec un bon angle de di­rec­tion et des pneus très larges en 2,8. Mal­gré ses 15,5 kg af­fi­chés à la balance, nous en­vi­sa­geons des sor­ties tout à la pé­dale, sur des iti­né­raires al­pins. La pre­mière im­pres­sion une fois en selle est ras­su­rante. La po­si­tion confor­table se trouve spon­ta­né­ment, pour tous ceux qui ont che­vau­ché le All Track En­du­ro. Grâce à un poste de pi­lo­tage as­sez haut, un cintre large de 780 mm et une po­tence courte de 45 mm, on se sent tout de suite bien po­sé sur ce vé­lo. Nos pre­miers tours de roues sur le pla­teau du Ver­cors nous mènent sur les sin­gle­tracks d’Au­trans. On peut ef­fec­ti­ve­ment rou­ler à la mon­tée avec le All Track En­du­ro. Il ne faut pas avoir en­vie de pé­ter le chro­no, poids et po­si­tion pon­dèrent vos ca­pa­ci­tés à rou­ler vite à la mon­tée. Tou­te­fois, la mo­tri­ci­té est ex­cel­lente, ci­né­ma­tique et pneus larges fa­ci­litent les mon­tées tech­niques et, quand le ter­rain se veut plus dé­fon­cé, l’en­du­ro de chez Ros­si­gnol se ré­vèle un ex­cellent trac­teur. Si nous n’en­vi­sa­geons pas de cir­cuits à 2 000 mètres de dé­ni­ve­lé po­si­tif, ceux à 1 000 s’avalent sans dif­fi­cul­tés par­ti­cu­lières. Il suf­fit de prendre son temps et de mon­ter au train. Et à choi­sir, au­tant pri­vi­lé­gier les che­mins avec pi­lo­tage plu­tôt que les larges pistes. C’est donc sur les pe­tites traces au­tra­naises que nous en­chaî­nons l es grim­pettes tout en jouant avec les ap­puis. D’abord dans les sous-bois, en sla­lo­mant entre les épi­céas, puis sur les che­mins aé­riens des crêtes cal­caires. À tra­vers le karst de ce haut lieu de la ré­sis­tance, le All Track En­du­ro est un sé­rieux al­lié pour jouer avec le ter­rain tour­men­té. Son confort se com­bine à une do­cile agi­li­té. Les quelques er­reurs de tra­jec­toire ou de po­si­tion­ne­ment ne s’avèrent pas rédhi­bi­toires, on garde du grip et on re­trouve fa­ci­le­ment la bonne tra­jec­toire. Ce vé­lo est fa­cile à pi­lo­ter et ce type de mon­tée s’avère agréable à rou­ler. C’est exac­te­ment le même genre de sen­sa­tions que nous re­trou­vons à la des­cente. Il est ai­sé de pla­cer le vé­lo dans les tra­jec­toires idéales. Quand ces der­nières se veulent

plus aléa­toires, le All Track En­du­ro reste fa­cile à pi­lo­ter, tant à faible vi­tesse qu’à bonne al­lure. L’in­tran­si­geance se trouve plu­tôt au ni­veau des pneus Sch­walbe Nob­by Nic, qui offrent peu de grip et des per­for­mances mé­diocres dès que le ter­rain se veut plus mi­né­ral. Dé­tail cor­ri­gé pour 2019, puisque des pneus Maxxis EXO équi­pe­ront les VTT haut de gamme Ros­si­gnol. Le sys­tème de sus­pen­sion Dual short-link fonc­tionne ef­fi­ca­ce­ment sur les pe­tits et gros im­pacts. L’im­pres­sion d’évo­luer sur un ta­pis vo­lant est ren­for­cée par le moel­leux des pneus en 2,8. La po­si­tion aide à char­ger l’avant sans se faire vio­lence. Les jambes à peine flé­chies, le fes­sier au-des­sus de la selle, les coudes bien écar­tés et presque tout passe sans efforts tant que la vi­tesse reste mo­dé­rée. Même les vi­rages ser­rés se né­go­cient avec flui­di­té, le All Track En­du­ro est très agile. À grande vi­tesse, nous sommes in­hi­bés par des pneus qui ne suivent pas. Les pertes d’ap­pui in­tem­pes­tives freinent nos ar­deurs tan­dis que nous sen­tons un po­ten­tiel à rou­ler vite, très vite. Nous vient donc l’idée d’éprou­ver la ma­chine en bike park. En nous ca­lant dans des vi­rages re­le­vés, la « bride pneu­ma­tique » ne de­vrait plus li­mi­ter l’ex­ploi­ta­tion du po­ten­tiel du All Track En­du­ro. Di­rec­tion les Deux Alpes, sur la fa­meuse piste de Ve­nosc, nous en­chaî­nons sauts, pe­tits et gros, et ap­puis à grande vi­tesse : l’en­du­ro de chez Ros­si­gnol ne bronche pas ! Sauf sur le bas, car les freins Shi­ma­no Deore M6000 manquent d’en­du­rance pour ce type de des­cente, d’au­tant plus avec des disques au dia­mètre de 180 mm. Peut-être un disque en 200, au moins pour l’avant en 2019 ? Néan­moins, pour un cer­tain pa­nel d’uti­li­sa­teurs, les freins ac­tuels de­vraient suf­fire, en rem­pla­çant dé­jà les pla­quettes or­ga­niques d’origine par des mé­tal­liques, comme nous l’avons fait pour en­chaî­ner les longues des­centes à tra­vers l’Oi­sans, gagnant ain­si un peu de mor­dant et d’en­du­rance.

Tes­té dans les al­pages du Ver­cors, le Ros­si­gnol s’est ré­vé­lé très stable et sé­cu­ri­sant dans les pas­sages d’obs­tacles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.