FAUT-IL CROIRE LES SCIEN­TI­FIQUES ?

Books - - ÉDITO | SOMMAIRE -

C’est dé­sor­mais un fait éta­bli : en de­hors du champ des sciences les plus exactes, la pro­duc­tion scien­ti­fique ne peut plus être con­si­dé­rée comme fiable.

Elle est en­ta­chée d’une pa­no­plie de biais di­vers, qui faussent les ré­sul­tats. Ces biais sont d’au­tant plus saillants que le do­maine est proche de l’hu­main et de su­jets met­tant en jeu des in­té­rêts fi­nan­ciers, po­li­tiques ou idéo­lo­giques.

L’ac­ti­vi­té scien­ti­fique tra­verse une crise pro­fonde. Celle-ci fait elle-même de­puis une di­zaine d’an­nées l’ob­jet d’une lit­té­ra­ture abon­dante, éma­nant de scien­ti­fiques de di­verses obé­diences : bio­lo­gistes, chi­mistes, psy­cho­logues, éco­no­mistes, édi­teurs de re­vues, etc. Il est main­te­nant bien éta­bli qu’en de­hors sans doute du champ des sciences les plus exactes, ma­thé­ma­tiques, phy­sique et chi­mie, la pro­duc­tion scien­ti­fique ne peut plus être con­si­dé­rée comme fiable. Elle est en­ta­chée d’une pa­no­plie de biais di­vers, qui faussent les ré­sul­tats. Ces biais sont d’au­tant plus saillants que le do­maine est proche de l’hu­main (le corps et l’es­prit) et de su­jets met­tant en jeu des in­té­rêts fi­nan­ciers, po­li­tiques ou idéo­lo­giques. Ce dos­sier dresse de la crise un ta­bleau for­cé­ment par­tiel et que d’au­cuns pour­ront ju­ger par­tial. Le pre­mier ar­ticle sou­ligne un as­pect mé­con­nu : les don­nées ob­jec­tives re­cueillies par des cher­cheurs sur cette dé­rive n’au­raient pu être réunies et ap­pro­fon­dies sans l’ini­tia­tive d’un mil­liar­daire amé­ri­cain, John Ar­nold. Le deuxième texte, ré­di­gé par deux scien­ti­fiques amé­ri­cains, ré­sume les prin­ci­paux pro­blèmes en cause et pré­sente les ef­forts me­nés pour tra­cer des pistes de ré­forme. Ces deux ar­ticles mettent l’ac­cent sur la bio­lo­gie, la mé­de­cine et la psy­cho­lo­gie, le troi­sième aborde la cli­ma­to­lo­gie.

Plu­sieurs cher­cheurs de haut ni­veau ont an­non­cé ré­cem­ment qu’ils quit­taient leur poste pour ne pas avoir à tran­si­ger sur leurs prin­cipes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.