2 300 as­sas­si­nats ont été com­man­di­tés par l’État d’Israël de­puis un de­mi-siècle.

Books - - 18 FAITS & IDÉES À GLANER DANS CE NUMÉRO -

Deux mille trois cents as­sas­si­nats com­man­di­tés par l’État d’Israël en un peu plus d’un de­mi-siècle : le jour­na­liste Ro­nen Berg­man, char­gé des ques­tions de sé­cu­ri­té na­tio­nale au quo­ti­dien Ye­dioth Ah­ro­noth, se penche dans Rise and Kill First sur ces as­sas­si­nats ci­blés qu’Israël pra­tique à grande échelle au nom de sa sé­cu­ri­té. « Mê­lant his­toire et en­quête, Berg­man ne perd ja­mais de vue les ques­tions éthiques sou­le­vées quand un État, conçu comme une terre d’asile pour des apa­trides vic­times de gé­no­cide, dé­cide qu’il doit tuer pour as­su­rer sa sur­vie », pré­cise Jen­ni­fer Sza­lai dans The New York Times. Avant même la naissance de l’État hé­breu, les mou­ve­ments sio­nistes ar­més pra­ti­quaient les at­ten­tats et autres em­bus­cades contre les Bri­tan­niques en Pa­les­tine. Plu­sieurs de leurs membres, comme les fu­turs Pre­miers mi­nistres Yitz­hak Sha­mir et Me­na­hem Be­gin, contri­buèrent à la construc­tion du pays et de son ap­pa­reil sé­cu­ri­taire. Se­lon Berg­man, le sen­ti­ment qu’Israël et ses ha­bi­tants étaient per­pé­tuel­le­ment me­na­cés s’ex­plique, en par­tie, par la Shoah. L’at­ti­tude des pays voi­sins et les at­ten­tats ré­gu­liers ont fait le reste. « Cette po­li­tique d’as­sas­si­nats ci­blés est-elle ef­fi­cace ? Je pense que oui, dit Berg­man dans un en­tre­tien don­né au quo­ti­dien The Times of Is­rael. Ce­la a conduit l’OLP à ré­duire ses ac­tions en Eu­rope après la prise d’otages lors des jeux Olym­piques de Mu­nich, en 1972, et a mis fin à la vague d’at­ten­tats-sui­cides de la se­conde In­ti­fa­da. Ce­la a éga­le­ment ra­len­ti le dé­ve­lop­pe­ment du pro­gramme nu­cléaire ira­nien. »

Mais « Berg­man sug­gère que le sa­voir-faire d’Israël en ma­tière d’as­sas­si­nats clan­des­tins a conduit le pays à l’ex­cès, et à consi­dé­rer que les ques­tions po­li­tiques et stra­té­giques com­plexes pou­vaient se ré­soudre par une exé­cu­tion ex­tra­ju­di­ciaire », note Jen­ni­fer Sza­lai. Car, comme l’écrit l’au­teur, « il est très dif­fi­cile de pré­dire quel tour pren­dra l’his­toire après que quel­qu’un a été tué d’une balle dans la tête ».

Rise and Kill First: The Se­cret His­to­ry of Is­rael’s Tar­ge­ted As­sas­si­na­tions (« Lève-toi et tue le pre­mier. L’his­toire se­crète des as­sas­si­nats ci­blés d’Israël »), de Ro­nen Berg­man, Ran­dom House, 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.