Seuls 10 à 20 % des postes au sein de la di­rec­tion gé­né­rale des grandes en­tre­prises sont oc­cu­pés par des femmes.

Books - - 18 FAITS & IDÉES À GLANER DANS CE NUMÉRO -

Une po­li­tique vo­lon­ta­riste de quo­tas im­po­sés aux grandes en­tre­prises co­tées en Bourse a fait grim­per le pour­cen­tage de femmes dans les conseils d’ad­mi­nis­tra­tion. Mais cette me­sure n’a pas eu d’ef­fet sur le nombre de femmes aux postes de di­rec­tion. Le pays af­fi­chant la plus forte pro­por­tion de femmes à la tête d’une grande en­tre­prise est la Nor­vège, mais le chiffre est seule­ment de 7 % (2 % en France). En Al­le­magne, aux Pays­Bas et en France, 10 à 20 % des postes au sein de la di­rec­tion gé­né­rale sont oc­cu­pés par des femmes, et la pro­por­tion n’a guère évo­lué ces der­nières an­nées, note The Eco­no­mist. Il semble qu’on ob­serve une évo­lu­tion plus mar­quée pour les postes d’en­ca­dre­ment : on es­time au­jourd’hui aux ÉtatsU­nis qu’une jeune femme a au­tant de chances qu’un jeune homme d’ac­cé­der à une fonc­tion ma­na­gé­riale.

Con­trai­re­ment à une opi­nion ré­pan­due, c’en est fi­ni du temps où les en­tre­prises ré­mu­né­raient moins bien les femmes que les hommes à res­pon­sa­bi­li­tés égales, af­firme aus­si The Eco­no­mist. Mais les in­éga­li­tés sa­la­riales per­sistent : dans les pays de l’OCDE, le sa­laire mé­dian des femmes pour un temps plein équi­vaut à 85 % de ce­lui des hommes. Ce­la tient à ce que les femmes oc­cupent da­van­tage de postes moins bien payés et exercent des pro­fes­sions moins lu­cra­tives.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.