MOS­COU, 2024

Books - - THÉÂTRE D’OMBRES -

L’oeuvre lit­té­raire de Na­tan Dou­bo­vist­ki s’est en­ri­chie fin 2017 d’un nou­veau ro­man, in­ti­tu­lé « Ul­tra­nor­ma­li­té ». C’est une dys­to­pie dont l’ac­tion se dé­roule en Rus­sie en 2024, qui se trouve être l’an­née de la fin du qua­trième man­dat de Vla­di­mir Pou­tine. Plu­sieurs clans se dis­putent le pou­voir, dont l’un, ano­nyme, pos­sède une re­dou­table ar­mée de trolls pour dis­cré­di­ter ses op­po­sants. Le pré­sident, qui est dé­si­gné uni­que­ment par son sur­nom – Le Dra­gon – ne peut plus se re­pré­sen­ter. Une « ré­vo­lu­tion de cou­leur » a eu lieu dans la Bié­lo­rus­sie voi­sine, qui est de­ve­nue la « Noi­rus­sie » (Bié­lo­rus­sie si­gni­fie lit­té­ra­le­ment « Rus­sie blanche »). L’Ukraine existe sous son vrai nom, mais n’est tou­jours pas sor­tie d’une pro­fonde crise éco­no­mique et po­li­tique. Comme les pré­cé­dents ro­mans de Na­tan Dou­bo­vist­ki, « Ul­tra­nor­ma­li­té » four­mille de ré­fé­rences à l’ac­tua­li­té et à des per­son­nages et groupes po­li­tiques exis­tants. « Ils sont dé­crits avec un mé­pris cer­tain mais, vi­si­ble­ment, l’au­teur sait de quoi il parle », es­time une cri­tique lit­té­raire de la re­vue Znak, qui ne fait au­cune ré­fé­rence à Sour­kov. La pa­ru­tion du ro­man s’est ac­com­pa­gnée d’un buzz qui pa­raît sa­vam­ment or­ga­ni­sé, avec des fuites, des ré­fu­ta­tions, des louanges et des cri­tiques in­cen­diaires, le tout ac­com­pa­gné de com­men­taires de nom­breux écri­vains et hommes po­li­tiques russes. Une nou­velle « sen­sa­tion »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.