LES BONNES RAI­SONS DE LA CORRUPTION

Books - - ÉDITO SOMMAIRE -

Jusque vers l’an 2000, le mot «corruption» était ta­bou au sein de la Banque mon­diale. Au­jourd’hui, il est de­ve­nu son che­val de ba­taille. S’in­ter­ro­ger sur les rai­sons de la corruption de­vrait en prin­cipe ai­der à la com­battre. Mais ces rai­sons va­rient, au point que dans cer­tains pays la corruption est le mode de fonc­tion­ne­ment ha­bi­tuel. Et les ex­hor­ta­tions des pays riches sont sans ef­fet – d’au­tant que, à l’ex­cep­tion d’une poi­gnée d’entre eux, ils sont loin de mon­trer l’exemple.

C’est af­faire de per­cep­tion. Jusque vers l’an 2000, le mot « corruption » était ta­bou au sein de la Banque mon­diale. Il est de­ve­nu son che­val de ba­taille. Si l’on en­tend par corruption le fait de sou­doyer un re­pré­sen­tant d’un État ou d’une ins­ti­tu­tion ou, pour ce re­pré­sen­tant, le fait de se lais­ser sou­doyer, le phé­no­mène est de tous les temps. Mais il est di­ver­se­ment per­çu. Les ma­ni­fes­ta­tions an­ti­cor­rup­tion qui ont ébran­lé plu­sieurs pays du monde ces der­niers temps, du Bré­sil à la Co­rée du Sud en pas­sant par l’Es­pagne et la Rou­ma­nie, sont sans pré­cé­dent. On peut y voir un ef­fet de la mon­dia­li­sa­tion, ac­cen­tué par la mon­tée des in­éga­li­tés.

S’in­ter­ro­ger sur les rai­sons de la corruption de­vrait en prin­cipe ai­der à la com­battre. Mais, comme le montre l’éco­no­miste Paul Col­lier (p. 17), ces rai­sons va­rient, au point que dans cer­tains pays la corruption est le mode de fonc­tion­ne­ment ha­bi­tuel. L’exemple de l’Afghanistan en té­moigne (p. 22). Les ex­hor­ta­tions des pays riches res­tent dès lors sans ef­fet. D’au­tant que, à l’ex­cep­tion d’une poi­gnée d’entre eux, ces pays sont loin de mon­trer l’exemple. Le football (p. 28) illustre une autre réa­li­té, dé­crite par l’éco­no­miste Oli­vier Bom­sel : la place des États et des ins­ti­tu­tions d’« ac­cès li­mi­té », où les re­la­tions entre les ac­teurs res­tent de na­ture plus ou moins féo­dale (p. 34). Em­ma­nuel Todd in­tro­duit quant à lui une note in­at­ten­due en éta­blis­sant un lien entre corruption et taux de mor­ta­li­té in­fan­tile (p. 36).

« On ne nous fe­ra pas taire ! » « Cu­pi­di­té ». Les ma­ni­fes­ta­tions an­ti­cor­rup­tion se sont mul­ti­pliées en Es­pagne – ici à Ma­drid, en 2017 – comme dans de nom­breux autres pays du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.