DES ALIENS PLEIN LA TÊTE

Books - - ÉDITO -

Les Da­nois Pe­ter Helles Erik­sen, Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti et To­bias Sel­naes Mar­kus­sen ont ar­pen­té le sud-ouest des États-Unis à la re­cherche de per­sonnes convain­cues d’avoir vu des ov­nis et ap­pro­ché des ex­tra­ter­restres. Ils en ont ti­ré le livre Phe­no­me­na.

UN COL­LEC­TIF DE PHO­TO­GRAPHES DA­NOIS A AR­PEN­TÉ LE SUD-OUEST DES ÉTATS-UNIS À LA REN­CONTRE DE PER­SONNES CONVAIN­CUES D’AVOIR VU DES OV­NIS ET AP­PRO­CHÉ DES EX­TRA­TER­RESTRES. UN TRA­VAIL QUI IN­TER­ROGE CET IRRÉPRESSIBLE BE­SOIN DE CROIRE QUE NOUS AVONS TOUS.

Qu’est-ce que le phé­no­mène des ov­nis ? Une fic­tion com­mer­cia­le­ment ren­table? Un fan­tasme col­lec­tif ? Un mythe re­li­gieux? Ou une réa­li­té phy­si­que­ment ob­ser­vable ? » Les Da­nois Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti, Pe­ter Helles Erik­sen et To­bias Sel­naes Mar­kus­sen, trois pho­to­graphes tren­te­naires qui par­tagent le même ate­lier et la même fas­ci­na­tion pour cet uni­vers, ont vou­lu en avoir le coeur net. Pour ce­la, rien de mieux que de par­tir en­quê­ter dans le sud-ouest des États-Unis, ré­gion riche en ob­ser­va­tions de phé­no­mènes aé­riens non iden­ti­fiés et en pas­sion­nés d’aliens.

Le trio s’est ren­du sur des lieux lé­gen­daires tels que Ros­well, une lo­ca­li­té du Nou­veau-Mexique où une sou­coupe vo­lante se se­rait écra­sée en juillet 1947, ou en­core la Zone 51, une base se­crète de l’ar­mée de l’air amé­ri­caine si­tuée en plein dé­sert du Ne­va­da, qui a vrai­sem­bla­ble­ment ser­vi à mettre au point des pro­to­types d’avions et dont s’est em­pa­rée la culture po­pu­laire (le film In­de­pen­dence Day, la sé­rie X-Files…). D’ailleurs, ex­pliquent les pho­to­graphes dans le texte qui ac­com­pagne la pho­to du site, «se­lon cer­taines théo­ries, la Zone 51 abrite le vais­seau ex­tra­ter­restre cra­shé à Ros­well, et un alien ayant sur­vé­cu à l’ac­ci­dent fut en­suite trans­por­té dans la Zone 51 ».

Au-de­là des lieux, le col­lec­tif da­nois cher­chait à ren­con­trer des per­sonnes di­sant avoir été d’une fa­çon ou d’une autre en contact avec des ov­nis. « La plu­part avaient vrai­ment en­vie de par­ta­ger leur his­toire, ra­conte Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti avec un brin d’éton­ne­ment dans le ma­ga­zine en ligne i-D. Si on avait réa­li­sé ce pro­jet au Da­ne­mark ou, plus gé­né­ra­le­ment, en Eu­rope, je pense que les gens au­raient ré­agi dif­fé­rem­ment à notre pré­sence, au­raient été plus mé­fiants peut-être. [Chez nous], per­sonne ne se vante d’avoir vé­cu une ex­pé­rience pa­ra­nor­male.»

Phe­no­me­na ras­semble les té­moi­gnages de seize per­sonnes pour le moins fas­ci­nantes. Par­mi elles, Tra­vis Wal­ton, qui est convain­cu d’avoir été en­le­vé par des ex­tra­ter­restres ; Bob La­zar, une « lé­gende vi­vante pour les pas­sion­nés d’ov­nis, qui est sur­nom­mé le lan­ceur d’alerte car il a ré­vé­lé l’exis­tence de la Zone 51 » ; John Alexan­der, un « co­lo­nel à la re­traite qui dit avoir créé un pro­gramme mi­li­taire se­cret pour en­quê­ter sur la pos­si­bi­li­té de vi­sites d’ex­tra­ter­restres sur notre pla­nète » ; Mie­sha Johns­ton, qui a deux fils et une pe­tite-fille sur Terre mais aus­si treize en­fants hy­brides dans l’es­pace ; et un géo­logue ano­nyme que des aliens ont kid­nap­pé pour lui gref­fer un im­plant der­rière l’oreille.

Si ces per­sonnes se sont confiées si vo­lon­tiers, c’est sans doute, pré­sume Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti, parce qu’elle a adop­té avec ses deux col­lègues une dé­marche sans par­ti pris, exempte de tout ju­ge­ment de va­leur. Le livre in­ter­cale entre les por­traits d’in­tri­gantes images d’ob­jets, de do­cu­ments ou de dé­cors sur le thème des ov­nis que les au­teurs ont omis d’ac­com­pa­gner d’une lé­gende, comme s’ils avaient vou­lu se­mer des in­dices et lais­ser à cha­cun le soin de les in­ter­pré­ter.

À l’is­sue de leur pé­riple, les trois pho­to­graphes ont-ils fi­ni par croire aux ov­nis ? Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti ré­pond par une pi­rouette : « Nous croyons hon­nê­te­ment que tous ceux que nous avons in­ter­viewés au cours de ce pro­jet ont réel­le­ment vé­cu quelque chose d’ex­tra­or­di­naire. Et nous croyons qu’il existe plus que ce que l’on peut ex­pli­quer.»

LE LIVREPhe­no­me­na, tra­duit par Brice Mat­thieussent, An­dré Frère Édi­tions, 2016, 176 p., 42,50 €.LES AU­TEURSPe­ter Helles Erik­sen,Sa­ra Brin­cher Gal­bia­ti et To­bias Sel­naes Mar­kus­sen sont des pho­to­jour­na­listes da­nois éta­blis à Co­pen­hague. Is­sus de l’École da­noise de jour­na­lisme et de mé­dias, ils se sont consti­tués en col­lec­tif pour me­ner à bien le pro­jet Phe­no­me­na.Ce tra­vail a été ex­po­sé aux Ren­contres d’Arles en 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.