DER­RIÈRE LES PO­LARS, LE DOUTE

Alors que l’État-pro­vi­dence s’ef­face pro­gres­si­ve­ment, les Sué­dois s’en re­mettent au dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel et à la lec­ture ca­thar­tique de thril­lers.

Books - - BESTSELLERS -

Il doit y avoir à Stock­holm une di­zaine de li­brai­ries Aka­de­mi­bo­khan­deln. On en trouve aus­si dans toutes les grandes villes du pays. Par­mi les meilleures ventes, beau­coup de po­lars et de thril­lers. Re­mar­quons que, dans plu­sieurs de ces livres, ce sont des femmes qui mènent l’en­quête. C’est le cas de «So­leil d’au­tomne», de Lars Wil­deräng, un th­riller sé­cu­ri­taire si­tué dans un fu­tur proche, de « Faux pas », in­trigue in­su­laire pois­seuse de Ma­ria Adolf­sson, des « Sept qui ont vu », où De­nise Rud­berg fouille les se­crets de fa­mille dans les beaux quar­tiers de Stock­holm, et de La Fille qui ren­dait coup sur coup, de Da­vid La­ger­crantz, tome 5 de la sé­rie Millé­nium, qui a pour hé­roïne Lis­beth Sa­lan­der.

Je me sou­viens de lec­teurs fran­çais dé­con­te­nan­cés par un po­lar sué­dois si­tué sous le so­leil de l’An­da­lou­sie.

Sans fo­rêts de sa­pins en­nei­gées, leur ho­ri­zon s’ef­fon­drait. Avec les deux ro­mans his­to­riques de notre pal­ma­rès, le voi­ci plei­ne­ment ré­ta­bli. La neige ne manque pas dans la sa­ga de Mi­kael Nie­mi, pour­suite mé­ta­phy­sique d’un ours au fin fond de la Tor­né­da­lie, en 1852. De la neige en­core et beau­coup de noir­ceur dans 1793, ma­gis­tral pre­mier roman de Nik­las Natt och Dag (à pa­raître en fran­çais chez So­na­tine). Après la dé­cou­verte d’un ca­davre dé­mem­bré, un vé­té­ran de guerre avi­né et man­chot et un ju­riste phti­sique mènent l’en­quête. Le titre ne quitte pas la tête des ventes de­puis le dé­but de l’an­née. Que si­gnale un tel suc­cès? Un goût du ro­ma­nesque, et, par là, une en­vie d’éva­sion? Ou bien cette fresque sombre d’une époque en mu­ta­tion où la rai­son va­cille et la ré­volte gronde a-t-elle un ef­fet mi­roir ?

Car l’époque se cherche, à Stock­holm comme ailleurs. En 4e et 5e po­si­tion, des livres de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel pro­posent deux voies ra­di­ca­le­ment di­ver­gentes. Le pre­mier, «En­tou­rés d’idiots» (à pa­raître en fran­çais chez First), nous ap­prend à mieux nous com­prendre par le dia­logue afin de re­trou­ver, au-de­là de l’idio­tie de cha­cun, ce qui fait sens et so­cié­té. Un re­tour au fol­khem­met d’an­tan, peut-être, cette fa­meuse « troi­sième voie » sué­doise ca­rac­té­ri­sée par l’État-pro­vi­dence. Le se­cond, «Fort en tête», prône le sport pour aug­men­ter les per­for­mances du cer­veau et celles de l’in­di­vi­du – mieux ar­mé, du coup, pour af­fron­ter le nou­veau monde…

— Ré­mi Cas­saigne est ro­man­cier et tra­duc­teur de sué­dois (no­tam­ment de Hen­ning Man­kell et d’Arne Dahl). Il est aus­si mu­si­cien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.