DÉ­SIR DE RE­CONS­TRUC­TION

Books - - BESTSELLERS -

Giu­ro che non avrò più fame. L’Ita­lia del­la Ri­cos­tru­zione (« Je jure que je n’au­rai plus ja­mais faim. L’Ita­lie de la Re­cons­truc­tion »), d’Al­do Caz­zul­lo, Mon­da­do­ri, 2018.

Un éloge de la ré­si­lience: c’est ain­si qu’ap­pa­raît l’es­sai his­to­rique d’Al­do Caz­zul­lo sur la pé­riode de la Re­cons­truc­tion. Jour­na­liste au quo­ti­dien Cor­riere del­la Se­ra, l’au­teur met l’ac­cent sur les qua­li­tés hu­maines qu’ont ma­ni­fes­tées les Ita­liens face à la mi­sère de l’aprèsguerre. Il évoque les grandes fi­gures de cette époque, comme l’in­gé­nieur, chef d’en­tre­prise et homme po­li­tique Adria­no Oli­vet­ti, l’in­dus­triel En­ri­co Mat­tei, l’édi­teur Lui­gi Ei­nau­di et même le cy­cliste Gi­no Bar­ta­li, « por­teurs du genre d’es­prit qu’il faut re­trou­ver pour sur­mon­ter la crise d’au­jourd’hui », peut-on lire sur le site So­loLi­bri.net. Un ap­pel au sur­saut, alors que l’Ita­lie tra­verse ac­tuel­le­ment une pé­riode d’in­tenses bou­le­ver­se­ments po­li­tiques? «On sort des pages de Caz­zul­lo ani­mé d’un mé­lange de nos­tal­gie et d’es­pé­rance, es­time l’écri­vain et chro­ni­queur Mas­si­mo Gra­mel­li­ni dans le Cor­riere del­la Se­ra. Car, le sen­ti­ment do­mi­nant à l’époque, c’était la re­vanche sur le des­tin. Quand on n’a plus rien, on n’a plus rien à perdre. Se­lon Caz­zul­lo, le pas­sage de rien à quelque chose a mar­qué les pre­mières an­nées de l’aprèsguerre, pro­cu­rant une sorte de bon­heur.» Ré­con­for­tant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.