Le mar­ché des Douves

Bordeaux Moments - - Sommaire / Contents -

En 1886, Al­fred Da­ney, maire de la ville, inau­gure une nou­velle halle entre celle du mar­ché de gros des Ca­pu­cins, ache­vée cinq ans plus tôt, et l’an­cien rem­part de la ville. Dé­nom­mée Mar­ché des Douves, elle est au­jourd’hui la seule sur­vi­vante à Bor­deaux d’une ar­chi­tec­ture ins­pi­rée par les pa­villons des halles cen­trales de Pa­ris construits de 1852 à 1870 par l’ar­chi­tecte Vic­tor Bal­tard. Les prin­cipes uti­li­ta­ristes tranchent sur l’hé­ri­tage du XVIIIE avec un mur-ri­deau en brique, bois et verre aux nom­breux pas­sages vers l’ex­té­rieur, des­si­nant un vaste es­pace to­ta­le­ment dé­ga­gé cou­vert d’une struc­ture ap­pa­rente de fonte et de fer en bonne par­tie ajou­rée. La migration des gros­sistes vers le MIN de Brienne et la des­truc­tion en 1959 des halles mé­tal­liques des Ca­pu­cins au pro­fit d’une struc­ture de bé­ton pré­fi­gu­raient un des­tin fu­neste au mar­ché des Douves. Bien qu’en poin­tillé, son ex­ploi­ta­tion jus­qu’en 1985 lui per­mit ce­pen­dant d’at­teindre une époque où la conser­va­tion du pa­tri­moine du XIXE était à l’ordre du jour. Res­tait à lui trou­ver une des­ti­na­tion.

« L'es­prit du mar­ché »

C’est en 2004 qu’une poi­gnée d’as­so­cia­tions oeu­vrant dans la cul­ture ou l’ac­com­pa­gne­ment so­cial se pas­sion­na pour ce bâ­ti­ment mu­ni­ci­pal dé­lais­sé, et al­la cher­cher un en­fant du quar­tier ar­chi­tecte et scé­no­graphe pour mi­li­ter à sa trans­for­ma­tion en un lieu de réunion, tra­vail et re­pré­sen­ta­tion des ini­tia­tives lo­cales. N’im­porte quelle pe­tite ville of­frait de tels es­paces, pour­quoi pas un quar­tier de vingt à trente mille ha­bi­tants, qui plus est entre St Mi­chel, les Ca­pu­cins et St Jean, lieux de bras­sage na­tu­rel et his­to­rique des po­pu­la­tions. Le pro­jet mis en forme, la mai­rie ac­quies­ça, et l’équipe du 50 01 Stu­dio d’ar­chi­tec­ture fut choi­sie pour la qua­li­té des es­paces pu­blics of­ferts. Une boite faite de vitres et boi­se­ries est construite sous la halle, em­pi­lant un ca­fé, un ac­cueil mul­ti­mé­dia, des salles de réunion et un grand pla­teau po­ly­va­lent, le tout cein­tu­ré d’une

Une an­cienne halle XIXE est de­ve­nue le coeur bat­tant des as­so­cia­tions so­cio-cultu­relles.

large cour­sive main­te­nant le lien di­rect avec l’ex­té­rieur. Les vues sont tra­ver­santes et les cir­cu­la­tions aus­si va­riées qu’évi­dentes, don­nant écho au pro­jet po­li­tique. Les uti­li­sa­teurs sont in­vi­tés à sor­tir de leur pré car­ré et à se ren­con­trer, si ce n’est tra­vailler en­semble. Les portes sont, au propre comme au fi­gu­ré, ou­vertes, et de nom­breuses ini­tia­tives et pro­gram­ma­tions sont dé­sor­mais as­su­rées par des ac­teurs de toute la ville. Les langues se mêlent, un groupe de mu­siques contem­po­raines du conser­va­toire suc­cède à un « ca­fé signes », la fête du Têt pré­cède la fête na­tio­nale ira­nienne, les dan­seurs hip hop croisent la com­mis­sion mé­moire du quar­tier... Hor­mis quelques rares évé­ne­ments fes­ti­va­liers (par­ti­ci­pa­tion à Cha­huts, fes­ti­val des arts de la pa­role, ou ac­cueil du Zi­ne­fest, ren­contres de la mi­cro-édi­tion), les ren­dez-vous sont à dé­cou­vrir peu avant leur date sur le site In­ter­net des Douves. Es­paces ou­verts, mixi­té des pu­blics, ar­ri­vage de der­nière mi­nute, l’es­prit du mar­ché est tou­jours là. Mar­ché des Douves 4 rue des Douves 33800 Bor­deaux Tél. 05 35 38 16 06 - douves.org Ac­cueil du pu­blic et ca­fé as­so­cia­tif Mer-ven 10h-12h30 et 13h30-19h, Sam. 10h-14h Ce dis­cret jar­din au long des re­liefs des rem­parts (XIVE-XVIIE) sur­plombe le mar­ché des Douves. Des pla­tanes, un ora­toire, quelques traces de dé­fenses et deux fresques contem­po­raines offrent une halte hors la ville bien qu’en son coeur. Es­ca­liers d’ac­cès rue Mar­bo­tin et au bas de la rue des Douves Avr.-mai 8h30-19h30, juin-août 8h30-20h30, sept.-oct. et mi-fév.-mars 8h30-18h30, nov-mi-fév. 8h30-17h30

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.