Bor­deaux upon Ga­ronne

Bordeaux Moments - - Sommaire / Contents -

Hé­ri­tière du du­ché franc d’aqui­taine, la jeune Alié­nor fut ma­riée en 1137 au roi de France, Louis VII, en la ca­thé­drale Saint-an­dré. Femme libre dans un uni­vers mas­cu­lin, elle se sé­pa­ra de son conjoint quinze ans plus tard, pour se re­ma­rier avec Hen­ri Plan­ta­ge­nêt, comte d’an­jou et du Maine, duc de Nor­man­die et fu­tur Hen­ri II, condui­sant ain­si l’aqui­taine dans le gi­ron de la cou­ronne d’an­gle­terre. À son apo­gée, l’em­pire Plan­ta­ge­nêt s’éten­dait de la fron­tière avec l’écosse jus­qu’aux Py­ré­nées. Bor­deaux joui­ra trois siècles du­rant d’un sta­tut pri­vi­lé­gié telle une ca­pi­tale de do­mi­nion, bé­né­fi­ciant no­tam­ment d’un mo­no­pole de pro­duc­tion, de vente et de dis­tri­bu­tion d’un vin rouge très lé­ger dont raf­fo­laient les an­glais : le cla­ret. Avant Noël et Pâques, jus­qu’à 200 na­vires quit­taient les ports d’ou­tre­manche « al­lant au vin » en di­rec­tion de Bor­deaux. Les ex­pé­di­tions de 1303, re­cord de l’ère an­glaise, ne se­ront dé­pas­sées qu’en 1950 ! Cette pré­do­mi­nance his­to­rique du né­goce vi­ni­cole avec l’an­gle­terre se re­trouve dans la me­sure d’une bou­teille. À l’ori­gine, le cla­ret était ex­pé­dié en ton­neaux de cin­quante gal­lons, uni­té an­glaise, soit 225 litres, qui par pra­ti­ci­té furent en­suite di­vi­sés par 300 quand s’im­po­sa le verre pour don­ner des bou­teilles de 0,75cl, une caisse de six don­nant un gal­lon, deux gal­lons pour douze bou­teilles. « He who pays the pi­per calls the tune ». Un autre ves­tige de cette époque an­glaise est le grand nombre de mai­sons fortes et châ­teaux de la ré­gion dits du Prince noir, qui n’est autre qu’edouard de Wood­stock, fils d’edouard III et com­man- deur de cette qua­si prin­ci­pau­té que consti­tuait l’aqui­taine. Il mou­rut à la veille de suc­cé­der à son père, et c’est son fils, Ri­chard de Bor­deaux, qui s’éta­blit à Wind­sor sous le nom de Ri­chard II pour un règne contro­ver­sé.

Ri­chard de Bor­deaux

Soixante-quinze ans plus tard, en 1453, la dé­faite de l’ar­mée de John Tal­bot à la ba­taille de Cas­tillon mar­qua le re­tour de Bor­deaux dans le royaume de France. L’in­fluence an­glaise ne ces­sa pas pour au­tant, et mal­gré la pré­pon­dé­rance prise au

Bor­deaux est cos­mo­po­lite. Par­mi les re­la­tions tis­sées à tra­vers le temps et les géo­gra­phies, celles avec l’an­gle­terre sont in­dé­fec­tibles. Trois siècles at­ta­chés à la cou­ronne en sont ga­rants.

XVIIE par le né­goce avec l’eu­rope du Nord, c’est de la bonne so­cié­té lon­do­nienne que s’im­po­se­ra au XVIIIE le goût pour les vins fins du bor­de­lais. Bor­deaux doit donc aux an­glais tout au­tant qu’aux ro­mains son titre de ca­pi­tale du vin. Plus ré­cem­ment, la ville a aus­si dé­ve­lop­pé un goût pour la bière grâce à de nom­breux ci­toyens de Sa Ma­jes­té qui ont ou­verts des pubs et bras­se­ries ar­ti­sa­nales qui ne désem­plissent pas, rap­pe­lant son titre de ca­pi­tale ré­gio­nale du Dor­do­gne­shire. Sou­li­gnant ces liens si par­ti­cu­liers, Eli­sa­beth II et son yacht le Bri­tan­nia ont ho­no­ré le Port de la Lune, Lau­ra Ash­ley, Mark’s and Spen­cer ou le Bri­tish Coun­cil ont eu leurs heures bor­de­laises, et la ville hé­berge tou­jours l’une des trois seules re­pré­sen­ta­tions du Royaume-uni en France.

QUELQUES ADRESSES EM­BLÉ­MA­TIQUES

• The Gol­den Apple

Pre­mier pub bri­tan­nique de la ville (1990) 46 Rue Bo­rie 33300 Bor­deaux Tél. 05 56 79 03 85 www.gol­den-apple.fr

• En­glish Coun­try Kit­chen

Res­tau­rant, sa­lon de thé et brunch 4 Rue Cas­tel­nau d’au­ros, 33000 Bor­deaux Tél. 05 56 52 81 70 www.en­gli­sh­coun­try­kit­chen.fr

• Paul’s Place

Un sa­lon ar­ty pour une col­la­tion sous in­fluence bri­tan­nique. 76 Rue Notre Dame, 33000 Bor­deaux Tél. 06 73 65 31 96 www.pauls­pla­ce­bor­deaux.com

• Brad­ley’s book­shop

La li­brai­rie an­glaise de l’ag­glo­mé­ra­tion 1, rue de la Mer­ci 33000 Bor­deaux Tel. 05 56 52 10 57 www.brad­leys-book­shop.com

• Tea Co­sy

Pe­tite épi­ce­rie, vais­selle, dé­co, plaids... L’utile et le su­per­flu made in GB. 60, rue Bouf­fard 33000 Bor­deaux Tél. 05 56 81 34 20 www.bou­ti­quean­glaise.com

• La Mai­son du Thé

250 ré­fé­rences, une des plus pres­ti­gieuses mai­sons fran­çaises de thé 19, rue des rem­parts 33000 Bor­deaux Tél. 05 56 90 03 03 www.la­bou­ti­que­duthe.fr

• For­te­resse de Blan­que­fort

Place de guerre des plus im­por­tantes de Guyenne ayant ac­cueilli Edouard de Wood­stock. Ac­cès des ex­té­rieurs par la rue de la For­te­resse (av. du Gé­né­ral de Gaulle, dir. Blan­que­fort centre) Vi­sites sur rv. au­près de la Mai­son du Pa­tri­moine de Blan­que­fort Tél. 05 56 57 19 42

• Mo­nu­ment com­mé­mo­ra­tif de l’opé­ra­tion Frank­ton

Stèles com­mé­mo­rant les « Co­ck­le­shell He­roes » Pointe de Grave, Le Ver­don-sur-mer

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.