Un cer­tain 21 fé­vrier 2014

Re­tour sur le jour où Arnaud Lal­le­ment a ap­pris of­fi­ciel­le­ment l’ar­ri­vée de sa troi­sième étoile.

Bulles & Millesimes - - LE GRAND TÉMOIN -

Ce ven­dre­di 21 fé­vrier 2014, Arnaud Lal­le­ment en avait sû­re­ment rê­vé. Au­jourd’hui, il peut ra­con­ter mi­nute par mi­nute cette jour­née qui res­te­ra à ja­mais gra­vée dans sa mé­moire. Il se sou­vient ain­si du coup de fil du pa­tron du Mi­che­lin lui an­non­çant of­fi­ciel­le­ment sa troi­sième étoile. « Là, j’ai im­mé­dia­te­men t pen­sé à Papa. » Mais il se sou­vient tout au­tant du sms re­çu du même di­rec­teur du guide gas­tro­no­mique quelques se­condes après la fin de la conver­sa­tion : « il me di­sait que l’in­fo de­vait res­ter confi­den­tiel­le­jus­qu’au lun­di, jour de l’of­fi­cia­li­sa­tion des­ré­sul­tats 2014… » Cette troi­sième étoile, il la par­tage d’abord avec son épouse qui se trouve face à lui lors du fa­meux coup de fil. Puis, pour se remettre les idées en place, il dé­cide d’al­ler prendre une douche. « Là, j’ai pris une douche fr oide au sens pr opre. L’hô­tel était en ef­fet en tra­vaux et nous n’avions plus d’eau chaude. » Afin de ne pas res­ter le week-end à tour­ner en rond dans son éta­blis­se­ment ré­mois alors fer­mé pour les va­cances an­nuelles, Arnaud dé­cide avec son épouse d’al­ler pas­ser le week-end à Pa­ris. « Afin de ne pas­faire sa­voir que nous al­lions vers Pa­ris, nous avons ré­ser­vé la chambre sous le nom de jeune fille de mon épouse. Je ne vou­lais pas que l’on puisse pen­ser que je me r en­dais à Pa­ris pour pré­pa­rer la remise de la troi­sième étoile. » Au-de­là de ces anec­dotes, Arnaud Lal­le­mant garde en mé­moire un im­mense sen­ti­ment de joie de cette pé­riode. Une joie par­ta­gée avec sa soeur et sa mère, avec le per­son­nel de l’As­siette Cham­pe­noise mais éga­le­ment avec l’en­semble des amis et des four­nis­seurs. « C’est fou comme cette dis­tinc­tion donne du bon­heur à l’en­semble de votre en­tou­rage fa­mi­lial et pro­fes­sion­nel. » Éco­no­mi­que­ment, cette troi­sième étoile a éga­le­ment été sy­no­nyme d’une aug­men­ta­tion de 35 % du chiffre d’af­faires de l’en­tre­prise et de l’em­bauche en CDI d’une quin­zaine de col­la­bo­ra­teurs sup­plé­men­taires. Mais les prix de la carte n’ont pas bou­gé… Et pour ce qui est des chiffres, nous ajou­te­rons que cette troi­sième étoile a été à l’ori­gine d’en­vi­ron 1 500 mes­sages de fé­li­ci­ta­tions par sms, mails ou lettres…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.