Le­noble le re­tour d’un cin­quan­te­naire

Spé­cia­liste des cham­pagnes de ca­rac­tère, la pe­tite Mai­son de Da­me­ry com­mer­cia­lise un Grand Cru Blanc de blancs 1964.

Bulles & Millesimes - - ACTUALITÉ DES MAISONS - *Le mag­num de Grand Cru Blanc de blancs 1964 est com­mer­cia­li­sé au prix de 620 eu­ros. Par Ro­ger Pourteau.

C’est une belle op­por­tu­ni­té qu’Anne Ma­las­sagne et son frère An­toine, la 4ème gé­né­ra­tion du cham­pagne A.R.Le­noble, pro­posent en cette fin d’an­née à leurs clients ama­teurs de vieux cham­pagnes. Ils mettent en vente, en ef­fet, des mag­nums mil­lé­si­més 1964 de l’une de leurs cu­vées les plus em­blé­ma­tiques, le Grand Cru Blanc de blancs, la star de la col­lec­tion « Rare ». Le 1964, dont on cé­lèbre cette an­née le 50ème an­ni­ver­saire, est au­jourd’hui en­core qua­li­fié d’ « ex­cep­tion­nel » et mieux co­té par­fois que le pres­ti­gieux 1961. Ces pré­cieux fla­cons (400) vi­ni­fiés par le grand-père d’Anne Ma­las­sagne, ont été re­trou­vés il y a 15 ans dans les caves de la Mai­son à Da­me­ry où ils se bo­ni­fiaient pai­si­ble­ment. Très re­cher­ché par les ama­teurs, ce cham­pagne à de­mi cen­te­naire est do­té d’une puis­sance aro­ma­tique ex­tra­or­di­naire. Il em­baume le miel, les fruits secs et… le cal­va­dos et il se sa­tis­fait d’une do­sage à mi­ni­ma (2,5g/l).

Eton­nante coïn­ci­dence vou­lue par l’His­toire : cet in­ou­bliable mil­lé­sime a été conçu l’an­née du trans­fert au Pan­théon des cendres de Jean Mou­lin, un évè­ne­ment cin­quan­te­naire sa­lué à l’époque par un re­ten­tis­sant dis­cours d’An­dré Mal­raux. La pe­tite Mai­son fa­mi­liale (350 000 bou­teilles) res­tée to­ta­le­ment in­dé­pen­dante de­puis 1920, a la ré­pu­ta­tion d’éla­bo­rer des vins de ca­rac­tère à par­tir de ter­roirs qui eux aus­si n’en sont pas dé­pour­vus. Ain­si, ce Grand Cru de Blanc de blancs a ses ori­gines à Chouilly, le plus éten­du (500 ha) des six villages où le char­don­nay est co­té à 100%. A quelques en­ca­blures d’Eper­nay, cette com­mune phare de la Côte des Blancs est le fief de Le­noble où la marque pos­sède 15 des 18 ha de son vi­gnoble et ef­fec­tue l’es­sen­tiel de ses ap­pro­vi­sion­ne­ments.

Les blancs de Chouilly om­ni­pré­sents

Vifs, frais et élé­gants, les char­don­nays de Chouilly, dont cer­tains sont is­sus de par­celles des lieux-dits les plus ré­pu­tés (« Les Mon­tai­gus », « La Ci­té », « Les Aven­tures »), consti­tuent un for­mi­dable atout pour la réus­site des ob­jec­tifs que se sont fixés les jeunes Ma­las­sagne aux com­mandes de­puis vingt ans. Le char­don­nay, on s’en doute, est la pierre an­gu­laire de la gamme qui compte pas moins de cinq Blancs de blancs (un qua­si re­cord), en pro­ve­nance du pays des Chouillats (ain­si nomme-t-on les ha­bi­tants de Chouilly). Tous sont donc des Grands Crus et deux d’entre eux font fi­gure de ra­re­tés : la Cu­vée « Les Aven­tures » is­sue d’une unique par­celle d’un de­mi-hec­tare, bou­chée à l’an­cienne (à la fi­celle), non mil­lé­si­mée, éla­bo­rée les meilleures an­nées et ven­due à seule­ment 2 000 exem­plaires ; se­conde cu­vée confi­den­tielle : la « Gen­til­homme », conçue elle aus­si avec le nec plus ul­tra des char­don­nays de Chouilly et dont on at­tend la sor­tie du mil­lé­sime 2009. Les qua­li­tés in­trin­sèques de ces rai­sins (élé­gance, puis­sance et opu­lence) se re­trouvent aus­si dans les quatre cu­vées d’as­sem­blage : le Brut In­tense, le Brut Na­ture et le Riche de­mi-sec qui « consomment » cha­cun 40% de blancs de Chouilly, mais aus­si l’éton­nant Ro­sé mil­lé­si­mé dont l’as­sem­blage-type est d’une sim­pli­ci­té bi­blique : 88% de char­don­nay « ro­séï­fié » par 12% de pi­nots noirs de Bis­seuil, un vil­lage où la marque pos­sède un vi­gnoble de 3 ha. Ap­pré­cié pour ses cham­pagnes de niche et de plai­sir la mai­son Le­noble connaît de­puis deux dé­cen­nies un re­gain de no­to­rié­té dû à ces deux ré­vo­lu­tion­naires pa­ten­tés que sont Anne et An­toine Ma­las­sagne qui ont su faire bou­ger la Mai­son tout en conser­vant quelques bonnes vieilles tra­di­tions qui avaient dé­jà fait leurs preuves. L’in­dé­pen­dance to­tale d’une marque, qui donne en re­tour une en­tière li­ber­té d’ac­tion, fa­ci­lite bien des choses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.