De cham­pagne

Mal­gré ses longs che­veux gris et sa voix ro­cailleuse, le doc­teur Hen­ry Pu­get n’est ni un druide ni un gou­rou. Mais il soigne par­fois au cham­pagne. Un coup de froid, un dé­but de grippe, une in­som­nie, une dé­prime ? Vous re­pren­drez bien une pe­tite coupe…

Bulles & Millesimes - - RENCONTRE -

«Je ne pres­cris ja­mais du cham­pagne à un pa­tient qui vient dans mon ca­bi­net pour la pre­mière fois… Si­non, je ne le re­vois plus ! » Les pres­crip­tions du doc­teur Pu­get peuvent, en ef­fet, sur­prendre. Pour­tant, ce gé­né­ra­liste de for­ma­tion ins­tal­lé à Pa­ris n’est pas vrai­ment un illu­mi­né. An­cien in­terne des hô­pi­taux peut très bien ri­mer avec spé­cia­liste des re­cettes de grand-mère ! Le mé­de­cin en a même fait plu­sieurs livres, qui se vendent de plus en plus aux tren­te­naires, sé­duits, ces der­nières an­nées, par le re­tour au na­tu­rel, à la tra­di­tion et aux ver­tus de l’her­bo­ris­te­rie. « Der­rière un re­mède de grand-mère, il y a tou­jours une ex­pli­ca­tion scien­ti­fique. Le cham­pagne es­triche en oli­go-élé­ments, en sucres com­plexes, en phos­phore. Au­tant de com­po­sants qui di­mi­nuent la vi­ru­lence des toxines », ex­plique Hen­ry Pu­get. Avant d’avoir re­cours à la mé­de­cine clas­sique et uni­que­ment à ses pa­tients fi­dèles de­puis de nom­breuses an­nées, le doc­teur Pu­get pres­crit du cham­pagne. Si les symp­tômes res­sen­tis s’y prêtent : un état fé­brile ou un dé­but de grippe. Dans ces cas-là, sui­vez l’or­don­nance... Par Fa­brice Da­vid « Ver­ser l’équi­valent d’un gr and verre de cham­pagne dans une cas­se­role. Y ajout er deux mor ceaux de su­cr e. Re­muer avec une cuillère en bois. Chauf­fer. Ar­rê­ter quand le breu­vage fris­sonne. Sur­tout, ne pas le lais­ser bouillir, au risque d’éli­mi­ner cer­taines en­zymes spé­ci­fiques. Re­ver­ser dans un v erre. Lais­ser re­froi­dir quelques mi­nutes. Boire entre tiède et chaud. Puis au lit avec une bonne cou­ver­ture. Vous trans­pi­rez comme un boeuf­toute la nuit et sau­tez comme un ca­bri le ma­tin ! » Si l’état grip­pal est pris très tôt, dès la pre­mière jour­née des symp­tômes, il y a de fortes chances que cette re­cette au cham­pagne soit ef­fi­cace. Ce n’est qu’au bout du deuxième ou troi­sième jour, si ce­la n’a pas fonc­tion­né, que le doc­teur Pu­get sug­gère de passer aux mé­di­ca­ments clas­siques. Ce ma­tin, Jacques vient voir son mé­de­cin trai­tant, au ca­bi­net si­tué à quelques cen­taines de mètres de l’Arc de triomphe, à Pa­ris. Il est de­ve­nu in­con­di­tion­nel des mé­thodes de grand­mère du doc­teur Pu­get. « Avec moi, ce­la marche à chaque fois que j’ai un dé­but de gros rhume ou de grippe ! Et sans mé­lange avec un mé­di­ca­ment. Mais il f aut être ré­cep­tif à ce genre de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.