Crus et do­sage sont les bien­ve­nus

Bulles & Millesimes - - DOSSIER -

En re­vanche, les ima­gi­na­tifs cham­pe­nois ne sau­raient se voir re­fu­ser cer­taines di­gres­sions qui n’ont pas d’autre but que de va­lo­ri­ser leur Brut. Ain­si, un BSA peut-il se qua­li­fier de Grand Cru ou de Pre­mier Cru si les rai­sins sont is­sus de l’un ou de plu­sieurs des 17 villages clas­sés 100% ou de l’un des 41 Pre­miers. Autre fait nou­veau, la mul­ti­pli­ca­tion des Bruts peu ou pas do­sés et qui s’af­fichent Na­ture (pas de sucre après la prise de mousse) ou Ex­tra Brut (moins de 6g/l de sucre). L’an­cêtre c’est l’Ul­tra Brut de Laurent-Per­rier, né en 1880 sous le nom de « Grand Vin sans sucre » et res­sus­ci­té en 1981 mais qui n’est éla­bo­ré que lors de ven­danges ex­cep­tion­nelles. Par­mi les autres adeptes du Brut sans sucre non mil­lé­si­mé, on ci­te­ra Aya­la, Edouard Brun, Boi­zel, (bap­ti­sé « Ul­time »), Pol Ro­ger (« Pure »), Ca­nard Du­chêne (« Au­then­tic »), Phi­lip­pon­nat, Drap­pier ou Louis de Sa­cy (cu­vée « Nue »). Mais ce n’est pas tout car, s’agis­sant du vin porte-dra­peau de la Cham­pagne, l’ima­gi­na­tion est sans li­mite. Ain­si chez Gos­set, dont les loin­tains an­cêtres fai­saient dé­jà le com­merce du vin non ef­fer­ves­cent en 1584, où l’on a sor­ti cette an­née un Brut 15 ans de cave qui dor­mait sur ses lies à 18 mètres de pro­fon­deur de­puis 1999.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.