La tâche dif­fi­cile du R.M.

Bulles & Millesimes - - DOSSIER -

Chez les ré­col­tants-ma­ni­pu­lants, où l’on dé­nombre pas moins de 4 500 ex­pé­di­teurs, il va de soi que c’est la na­ture du vi­gnoble qui dé­ter­mine l’iden­ti­té de la cu­vée de base. Le vi­gne­ron, on le sait, ne peut comp­ter que sur ses propres rai­sins puis­qu’il lui est in­ter­dit d’en ache­ter ailleurs et que, de ce fait, il ne peut pas res­pec­ter la fa­meuse règle de trois de l’as­sem­blage. C’est ain­si que, dans la cé­lèbre Côte des Blancs par exemple, leur cu­vée n°1 est le plus sou­vent un Blanc de Blancs. L’un des exemples les plus spec­ta­cu­laires est ce­lui des frères Gi­mon­net, à Cuis, dont le vi­gnoble de 28 ha ré­par­tis sur cinq ter­roirs est en­tiè­re­ment plan­té en char­don­nay. Pour d’autres, il existe par­fois une pe­tite fe­nêtre pour éla­bo­rer un BSA dans les règles de l’art. C’est le cas à Ay, un fief de pi­not noir, où Louis Che­val-Ga­ti­nois, le fils du re­gret­té Pierre Che­val, a la chance de pos­sé­der un hec­tare de blancs pour les as­sem­bler à ses noirs do­mi­nants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.