Entre tra­di­tion et ori­gi­na­li­té !

Ves­tiges du plus loin­tain pas­sé vi­ni­cole de la ré­gion, les co­teaux cham­pe­nois ex­priment les arômes de leur ter­roir. Is­sus d’une tra­di­tion an­ces­trale ou fruits d’un re­tour aux sources re­vi­si­té par d’in­ven­tifs pro­duc­teurs, ces vins dé­voilent un autre vi­sage

Bulles & Millesimes - - TENDANCE -

APar Sa­sha Ter­guev près avoir re­ti­ré l’agrafe scel­lant le fla­con, Del­phine Ca­zals verse dé­li­ca­te­ment le vin tran­quille dans de larges verres afin de fa­vo­ri­ser la li­bé­ra­tion des arômes. La dé­gus­ta­tion peut com­men­cer pai­si­ble­ment dans le jar­din de la vi­gne­ronne. « C’est une tra­di­tion qui se per­pé­tue dans la fa­mille, mon grand-père en pro­dui­sait dé­jà. Ce pro­duit de niche, en marge du cham­pagne, rap­pelle les ori­gines les plus an­ciennes du vin dans la r égion, bien av ant l‘ap­pa­ri­tion de l‘ef­fer­ves­cence. Une telle cu­vée est sur­tout re­cher­chée par la grande res­tau­ra­tion, mais cer­tains par­ti­cu­liers, connais­seurs et ama­teurs, ne boudent pas l eur plai­sir et en achèt ent de temps en temps. » Avec ses arômes d’agrumes et de craie, ce co­teau cham­pe­nois 100% char­don­nay de Del­phine Ca­zals re­flète ad­mi­ra­ble­ment le ter­roir du Mes­nil-sur-Oger (Marne). Le nez aux notes ci­tron­nées est en­jô­leur. Un vin très pur, rare et mé­con­nu, dé­nué de la moindre aci­di­té agres­sive, évo­quant l’es­prit bour­gui­gnon sans l’em­preinte mar­quée des pro­duc­tions de la ré­gion voi­sine. Une perle à dé­cou­vrir et dé­gus­ter avec des huîtres ou des gam­bas.

Nou­velles ini­tia­tives

Dans ce même vil­lage de la côte des Blancs, le do­maine Ro­bert Mont­cuit a lan­cé en sep­tembre 2016 une cu­vée dont la par­ti­cu­la­ri­té tient au bou­chage à la cire de la bou­teille, afin de pré­ve­nir au maxi­mum toute oxy­da­tion du vin. Un dé­tail d’im­por­tance. « Pour ce pro­jet, j’ai re­te­nu une vigne dat ant de 1956, men­tionne Pierre Amillet, pro­prié­taire du do­maine. J’ai tra­vaillé un peu à la bour gui­gnonne, avec un él evage de 18 mois en fût sur lie av ec des le­vures in­di­gènes et sans chap­ta­li­sa­tion. » 2.000 fla­cons du mil­lé­sime 2014 ont été pro­duits. « Dans l e fu­tur, ce vin ne ser a éla­bo­ré que si l es condi­tions lors de la ven­dange s’avèrent op­ti­males » , in­siste le vi­gne­ron. Tra­vaillant ses vignes de ma­nière « raisonnable » (entre le bio et l’agri­cul­ture rai­son­née), Pierre Amillet sou­haite re­lan­cer l’ap­pel­la­tion des co­teaux cham­pe­nois et de­ve­nir une ré­fé­rence pour ce vin tran­quille. À Vin­celles, sur l’ex­ploi­ta­tion Piot Sé­vil­la­no, la re­belle et créa­tive Ch­ris­tine Scher-Sé­vil­la­no, une des ani­ma­trices du groupe « Cham­pagne, Ter­roirs, etc. », s’est en­ga­gée dans une dé­marche si­mi­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.