Dé­gus­ta­tion ver­ti­cale de la cu­vée mil­lé­si­mée

Bulles & Millesimes - - DÉGUSTATION -

La cu­vée mil­lé­si­mée est éla­bo­rée lorsque les cir­cons­tances le per­mettent avec, en gros, trois quart de pi­not noir et un quart de char­don­nay, ce qui re­pré­sente la plan­ta­tion du vi­gnoble. La pré­sence du pi­not noir n’est évi­dem­ment pas un ha­sard, car ce cé­page est le fief de la Grande Mon­tagne de Reims dont Mailly en est un des plus illustres re­pré­sen­tants au cô­té de ses voi­sins Ver­zy et Ver­ze­nay. La pré­sence plus sur­pre­nante de char­don­nay s’ex­plique par la pré­sence de sols très crayeux et la cave pos­sède l’es­sen­tiel des 27 ha re­cen­sés dans la com­mune. Le char­don­nay a été re­plan­té pour l’es­sen­tiel après le gel de 1956 : avant, il n’y en avait que 10%. Cette re­plan­ta­tion a aus­si pour ef­fet d’en aug­men­ter un peu le ren­de­ment qui était his­to­ri­que­ment très faible. Si le pi­not noir se dis­tingue en gé­né­ral dans la Mon­tagne de Reims par sa puis­sance et sa char­pente, ce­lui de Mailly, étran­ge­ment, joue dans un re­gistre moins ta­pa­geur dans sa jeu­nesse. Il lui faut du temps pour ex­pri­mer toute son élé­gance et la dé­gus­ta­tion ver­ti­cale met en évi­dence qu’il lui faut, d’un point de vue stric­te­ment hé­do­niste, plus de dix ans pour s’ex­pri­mer en­tiè­re­ment. Il est, à vrai dire, plus proche du char­don­nay, met sans ja­mais prendre de notes beur­rée ou d’amande bien sûr. Plu­tôt que de par­tir vers des fruits rouges, le pi­not noir de Mailly part vers des notes de pêche, de poire, d’abri­cot. Le rare char­don­nay est aus­si très in­tri­guant. Il ne res­semble pas du tout à ceux de la côte des blancs, mais plu­tôt de ceux de la Mon­tagne de Reims avec une struc­ture plus af­fir­mée, plus de den­si­té aus­si, deux fac­teurs qui re­tardent son évo­lu­tion. Pi­not noir comme char­don­nay prennent leur ty­pi­ci­té très par­ti­cu­lière grâce à une ma­tu­ra­tion lente et gra­duelle due aux ex­po­si­tions nord du vi­gnoble. Il en ré­sulte un pi­not noir très élé­gant et un char­don­nay tout en ron­deur. Le monde à l’en­vers qui met un peu plus de temps à se fondre en bou­teille, mais qui per­met ces in­croyables évo­lu­tions dans le temps. Dé­mons­tra­tion avec l’in­croyable dé­gus­ta­tion ver­ti­cale qui en va­leur, se­lon les millésimes, la fa­cette pi­not noir ou la fa­cette char­don­nay. Deux fers au feu.

Il lui faut du temps pour ex­pri­mer toute son élé­gance

Les dé­gus­ta­teurs de gauche à droite : Jean-Fran­çois Préau di­rec­teur de Mailly Grand Cru, Sé­bas­tien Mont­cuis chef de cave de Mailly Grand Cru, Bernard Burt­schy dé­gus­ta­teur Bulles & Millésimes, Bru­no Du­teurtre dé­gus­ta­teur Bulles & Millésimes, Xa­vier...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.