L’uni­vers de No 74

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - Texte : Eva Batlogg — Pho­tos : Ka­rel ba­las, Lu­cille Ise­lin

La jo­lie marque eth­nique-brute de linge de mai­son, dé­co­ra­tion, vê­te­ments et ac­ces­soires pour en­fants No 74 a im­plan­té ses bu­reaux dans une fin­ca tra­di­tion­nelle sur les hau­teurs d’Ibi­za. Bien­ve­nue chez Ta­ra, créa­trice de la marque.

Ré­si­dant dé­jà la moi­tié de l’an­née sur l’île, Ta­ra alias Pou­py, la créa­trice de No 74, a su écou­ter son âme va­ga­bonde et a ins­tal­lé ses bu­reaux à Ibi­za, ce lieu « riche en éner­gie créa­trice ». Dans une fin­ca vieille de 400 ans, do­tée d’une im­pres­sion­nante hau­teur sous pla­fond, d’épais murs à la chaux et d’un pla­fond en bois de sa­vi­na odo­rant, les réunions ont lieu dans la cui­sine, et la grande table de tra­vail a été ins­tal­lée sur la ter­rasse, avec une vue im­pre­nable sur la mer… Avant de se lan­cer, Ta­ra, jeune Fran­çaise, tra­vaille dans des ma­ga­sins spé­cia­li­sés dans les fêtes pour en­fants. Puis, pen­dant dix ans, elle est à la tête d’une so­cié­té d’évé­ne­men­tiel. Mais la belle est bo­hème, et sa pas­sion pour le voyage, la ren­contre avec les peuples, les pay­sages et les ani­maux va l’en­traî­ner sur les terres thaï­lan­daises, dont elle tom­be­ra amou­reuse. Elle dé­cide de s’y ins­tal­ler quelques mois par an, et tra­vaille à un nou­veau pro­jet pro­fes­sion­nel avec une amie. Grandes chi­neuses dans l’âme, les deux amies ont de la créa­ti­vi­té à re­vendre, et cu­mulent 74 ans à elles deux quand elles dé­cident de tout quit­ter pour lan­cer leur marque pour en­fants, No 74. Leur idée est simple : al­lier leur créa­ti­vi­té à des savoir-faire tra­di­tion­nels lo­caux pour réa­li­ser des ob­jets d’au­jourd’hui, tel un trait d’union entre tra­di­tion et de­si­gn contem­po­rain. Un jour, alors que Ta­ra se dé­place en tuk-tuk, elle dis­cute de son pro­jet avec le chauf­feur, un cer­tain Ma­nop, dont le nom si­gni­fie « doué, in­tel­li­gent » en thaï. Elle lui fait part de ses re­cherches en confec­tion et Ma­nop lui conseille de s’adres­ser à des femmes ou­vrières vi­vant dans les plus hautes mon­tagnes du nord de la Thaï­lande. No 74 était lan­cée. La marque fait tra­vailler à leur rythme entre 200 et 300 femmes or­ga­ni­sées en co­opé­ra­tives. Chaque jour, elle viennent cher­cher des tra­vaux de bro­de­rie et de cou­ture à l’ate­lier, sans au­cune obli­ga­tion de ré­sul­tat. Une jo­lie fa­çon d’améliorer leur quo­ti­dien et de pou­voir en­voyer leurs en­fants à l’école, tout en tra­vaillant au sein de leur vil­lage. D’un cô­té, les ate­liers à Chiang Mai, de l’autre, le siège so­cial et le bu­reau de style à Ibi­za. Ta­ra a vou­lu réa­li­ser son rêve de bu­reaux aty­piques, et ré­pondre ain­si à son be­soin de na­ture. Elle et sa pe­tite équipe ima­ginent toutes sortes de pro­duits de dé­co­ra­tion pour les en­fants. Des ré­édi­tions de pe­tits lits de camp et de stoyaks (por­tants à vê­te­ments) des an­nées 1960, des cou­ver­tures en gaze de co­ton, dis­po­nibles en cou­leurs vives, pou­drées et épi­cées. Elles conçoivent éga­le­ment des ca­no­pies, des cous­sins en forme d’étoiles ou de coeurs, dé­cli­nés dans dif­fé­rentes ma­tières. Au­jourd’hui, la phi­lo­so­phie reste la même : celle du plai­sir d’une créa­tion qui prend son temps, dans le res­pect des ar­ti­sans, des en­fants, et donc des clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.