Cot­tage de va­cances aux Pays-Bas

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - Texte : Fa­bienne De Corte - Tra­duc­tion : As­trid Stef­fan Pho­tos : Jan Ver­linde/Li­ving In­side

De ce cot­tage plan­té sur une ancienne digue, en Zé­lande, on contemple un im­mense pay­sage de ver­dure on­doyante. La dé­co­ra­trice d’in­té­rieur Kim Verbist a don­né un second souffle à cette mo­deste bâ­tisse, au­jourd’hui mai­son de va­cances.

Près de la mer du Nord, dans un pay­sage de dunes, de prai­ries, de champs et d’es­tuaires en­tou­rés de ro­seaux, de pe­tites mai­sons ont pous­sé sur la digue. Nous sommes dans la pro­vince de la Zé­lande, dans le sud-ouest des Pays-Bas. Une ré­gion où le temps semble avoir sus­pen­du son vol, non loin du vil­lage his­to­rique de Groede. Certes, l’ac­ti­vi­té agri­cole y est in­tense, mais la na­ture est om­ni­pré­sente. « C’est un en­droit de rêve pour se dé­tendre après une se­maine char­gée », af­firme Kim Verbist, dé­co­ra­trice d’in­té­rieur. Spé­cia­li­sée dans l’amé­na­ge­ment d’hô­tels, de res­tau­rants et de mai­sons de par­ti­cu­liers, elle voyage beau­coup pour son tra­vail et aime tout par­ti­cu­liè­re­ment se res­sour­cer ici, dans la sé­ré­ni­té de la cam­pagne. Il y a plu­sieurs siècles, cette par­tie du sud des PaysBas était bien plus près de la côte ; la digue, sur la­quelle se trouve cette mai­son, a pro­ba­ble­ment été cons­truite vers la fin du Moyen Âge. Le pay­sage n’a guère chan­gé, même si le pol­der était au­tre­fois consti­tué de ma­rais. Du haut de ses 150 ans en­vi­ron, cette mai­son est plus ré­cente. Mais elle res­semble à s’y mé­prendre aux mai­son­nettes qui se dres­saient au­tre­fois sur la digue. Lorsque le vent souffle dans les champs de cé­réales, on croirait voir le mou­ve­ment des vagues de l’océan. La pré­sence de la mer, à quelques ki­lo­mètres à peine, reste pal­pable. Lorsque Kim a je­té son dé­vo­lu sur ce cot­tage, la vieille bâ­tisse était très dé­la­brée. « Ce n’était guère plus qu’une tente avec un toit de tuiles », sou­rit Kim, qui l’a en­tiè­re­ment ré­no­vée dans un style simple, ru­ral, mais raf­fi­né. Le toit a donc été iso­lé, les murs res­tau­rés et, à l’in­té­rieur, des cloi­sons en bois ont été uti­li­sées pour mieux lais­ser cir­cu­ler la cha­leur. Ces cot­tages, sensibles à l’hu­mi­di­té, sont ex­po­sés au vent et aux in­tem­pé­ries. Cô­té nord, la fa­çade est donc close, pour se pro­té­ger contre le vent froid. Mais, cô­té sud, la mai­son s’ouvre au so­leil et à la lu­mière. L’in­té­rieur est tout sauf rus­tique. Kim a ap­por­té un soin mé­ti­cu­leux au choix de l’éclai­rage et du mo­bi­lier. On y dé­couvre des trou­vailles de toutes sortes, dont deux per­son­nages peints sur des pla­teaux de bou­lan­ge­rie, ac­cro­chés au mur. Kim a suc­com­bé au charme de cette oeuvre d’art lors d’un voyage au Ma­roc, dans la ville por­tuaire d’Es­saoui­ra. Concer­nant les cou­leurs, les tons sont es­sen­tiel­le­ment tra­di­tion­nels, avec une pointe de mo­der­ni­té, çà et là. Au pla­fond, les poutres sont peintes dans un vert em­blé­ma­tique de cette ré­gion. Le bois, om­ni­pré­sent, ajoute une pointe sup­plé­men­taire de charme ru­ral et de cha­leur. Si Kim a dis­sé­mi­né du mo­bi­lier vin­tage dans la mai­son, l’in­té­rieur laisse sur­tout la part belle à une dé­co­ra­tion cha­toyante, qui fait souf­fler un es­prit de va­cances et de dé­con­trac­tion. Le rez-de-chaus­sée est sans pré­ten­tion, avec son vaste sé­jour qui com­prend éga­le­ment la salle à man­ger et la cui­sine. Lors­qu’il pleut ou que la tem­pête souffle, on se croirait sur l’océan. Une im­pres­sion que l’on re­trouve à l’étage, lorsque les ra­fales ba­layent la toi­ture. Là-haut, on est comme sous une tente, ou sur une em­bar­ca­tion en pleine mer, dans un es­pace beau et fonc­tion­nel, avec ses lits en al­côve, son es­pace de tra­vail et ses ma­gni­fiques ta­pis an­ciens. Mais les di­men­sions de co­con com­pact et la dé­co­ra­tion cha­leu­reuse donnent l’ef­fet d’un abri pro­tec­teur, dans le­quel se lo­ver avec dé­lice.

La Pro­prié­taire La dé­co­ra­trice Kim Verbist, qui aime ve­nir dans son cot­tage, dans la sé­ré­ni­té de la cam­pagne, pour se dé­tendre après une se­maine char­gée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.