Re­vê­te­ments de sol : cap sur l’ex­té­rieur

Une ter­rasse bien pen­sée, en har­mo­nie avec le style de la mai­son et son en­vi­ron­ne­ment, est un atout charme pour une pro­prié­té. Bois, pierre, terre cuite, bé­ton… chaque ma­té­riau a ses par­ti­cu­la­ri­tés.

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - Texte et Sélection : Vic­to­ria Guern

CHA­LEUR DU BOIS

Le bois est un ma­té­riau na­tu­rel et cha­leu­reux, qui s’ac­corde bien avec la pierre. Il est re­la­ti­ve­ment fa­cile à po­ser et per­met d’amé­na­ger un sol non sta­bi­li­sé ou en forte pente, ce qui est cou­rant à la cam­pagne. De plus, il est agréable sous les pieds nus, même sous un so­leil de plomb. En termes d’es­sences, le pin est bon mar­ché mais il ne vieillit pas tou­jours bien et ne dure pas plus de dix ans. Le prix du bois s’en­vole vite dès lors que l’on choi­sit une va­rié­té exo­tique im­pu­tres­cible comme le teck, le pa­douk ou l’ipé, qui peuvent du­rer plu­sieurs dé­cen­nies sans bou­ger. At­ten­tion aux bois exo­tiques bon mar­ché qui risquent de se dé­for­mer ra­pi­de­ment. Dans tous les cas, il est conseillé d’ache­ter du bois is­su de fo­rêts gé­rées du­ra­ble­ment avec la­bel FSC ou PEFC afin d’être sûr de ne pas en­cou­ra­ger la dé­fo­res­ta­tion. Le bois com­po­site est une al­ter­na­tive faite d’un mé­lange de fibre de bois et de po­ly­mère. Im­pu­tres­cible, an­ti­dé­ra­pant, ro­buste, sans échardes, il se dé­forme peu, ne ver­dit pas et ne né­ces­site pas d’en­tre­tien par­ti­cu­lier. Mais il n’a pas le charme et la pa­tine du bois na­tu­rel. C’est pour­quoi on l’uti­lise sur­tout pour des ter­rasses de style contem­po­rain.

NO­BLESSE DE LA PIERRE NA­TU­RELLE

La pierre na­tu­relle est le ma­té­riau noble par ex­cel­lence. Son prix a beau­coup bais­sé. Elle ré­siste aus­si bien aux chocs qu’aux taches et aux UV, et une pierre d’une bonne épais­seur peut du­rer des cen­taines d’an­nées. Il en existe dans toutes les formes et di­men­sions. Bien choi­sie dans le style de la mai­son, elle lui ap­porte un ca­chet sup­plé­men­taire. Elle est sou­vent bros­sée ou striée, voire mou­char­dée, ce qui la rend an­ti­dé­ra­pante. At­ten­tion : toutes les pierres ne ré­sistent pas au gel. De même, cer­taines pierres po­reuses noir­cissent en vieillis­sant mais on peut les pro­té­ger en pas­sant un vi­tri­fi­ca­teur. La pierre conserve la cha­leur du so­leil sans de­ve­nir brû­lante. Le soir ve­nu, elle reste tiède long­temps, ce qui la rend par­ti­cu­liè­re­ment agréable pour pro­lon­ger les soi­rées d’été à l’ex­té­rieur. Autre avan­tage très ap­pré­ciable : elle s’en­tre­tient d’un coup de ba­lai-brosse et eau sa­von­neuse de temps en temps. On trouve éga­le­ment de la pierre re­cons­ti­tuée, faite d’élé­ments na­tu­rels broyés puis re­com­po­sés. Si elle n’est pas consi­dé­rée comme un ma­té­riau noble, elle pré­sente en re­vanche des pro­prié­tés in­té­res­santes grâce aux liants qu’elle contient. Ain­si, des dalles en pierre re­cons­ti­tuée peuvent avoir une ap­pa­rence de pierre cal­caire sans avoir l’in­con­vé­nient de sa po­ro­si­té. Les pièces étant mou­lées, on trouve des dalles res­sem­blant à s’y mé­prendre à de la vraie pierre, à de la terre cuite ou même à du bois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.