L’ÂME PURE DE LA PIERRE

Dans le Lau­ra­gais, « Les Pic Ori­gi­nal », duo de créa­teurs fas­ci­né par le ba­roque ita­lien, ont im­pri­mé leur marque sur une mai­son mé­dié­vale, entre boi­se­ries can­ne­lées et ors pa­ti­nés.

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - PAR MA­RIE-MAUD LEVRON - PHO­TOS ÉRIC D’HÉ­ROU­VILLE

Non loin du Lac de Gan­guise, entre Toulouse et Car­cas­sonne, Saint-Mi­chel-de-La­nès coule des jours pai­sibles. Dans cette cam­pagne du Lau­ra­gais à l’ac­cent chan­tant, les ve­nelles dis­si­mulent une ar­chi­tec­ture presque mé­dié­vale. C’est dans l’une d’elles que Dominique et Di­dier Pic, alias Les Pic Ori­gi­nal – duo d’or­ne­ma­nistes pas­sion­né de do­rures et de boi­se­ries – ont dé­go­té leur « pé­pite ». « Ha­bi­tant le centre de Toulouse, nous avions re­pé­ré ce vil­lage sur une carte de la ré­gion, se sou­vient Dominique. En y ar­ri­vant, on a ren­con­tré une vieille dame qui nous a dit : “Al­lez voir au fond de l’im­passe, ça me plai­rait que vous soyez mes voi­sins !” » C’est ain­si que les Pic ont dé­mé­na­gé mai­son et ate­lier pour s’ins­tal­ler à Saint-Mi- chel. Il faut dire que la bâ­tisse, outre son iso­le­ment géo­gra­phique, à un beau pe­di­gree. Se­lon le voi­sin, grand spé­cia­liste des ar­chives ré­gio­nales, elle a été construite sur les bases d’un châ­teau ca­thare du XIe siècle, ses murs da­te­raient du XIIe et ses fe­nêtres du XVe. Quels quar­tiers de no­blesse ! Mais il fal­lait une bonne dose d’ima­gi­na­tion et d’éner­gie pour en­vi­sa­ger la fu­ture de­meure. « À notre ar­ri­vée, le toit s’ef­fon­drait, une couche de ci­ment bleu re­cou­vrait les murs et les su­perbes fe­nêtres à me­neaux étaient mu­rées », se sou­vient Di­dier. Cô­té agen­ce­ment, l’es­pace était di­vi­sé de­puis les an­nées 1950 en une sé­rie de pe­tites pièces. Il a donc fal­lu abattre les cloi­sons pour dé­ga­ger la struc­ture in­té­rieure et même un mur mi­toyen en pierre du XVIIIe siècle pour re­trou­ver l’es­pace ini­tial. Les poutres et les

pla­fonds an­ciens, de même que les fe­nêtres à me­neaux et les meur­trières, pou­vaient alors re­prendre vie. Au rez-de-chaus­sée, une im­po­sante che­mi­née, re­cons­truite à par­tir de pierres an­ciennes trou­vées chez un ré­cu­pé­ra­teur des en­vi­rons, a pris place comme si elle avait tou­jours été là. Tout juste la terre bat­tue ori­gi­nelle a-t-elle été rem­pla­cée par du bé­ton lis­sé et des tom­mettes an­ciennes. Sur les deux étages de la mai­son, les Pic ont adop­té la même dé­marche : le re­cours à des élé­ments ayant du vé­cu, comme les portes XVIIIe chi­nées chez les bro­can­teurs du pays ca­thare.

Pour la dé­co­ra­tion, les pièces de fac­ture ba­roque qui font la marque des deux ar­tistes ont bien évi­dem­ment trou­vé ici un écrin par­fait. En­semble, les Pic ont tou­jours ai­mé chi­ner, dé­cou­vrir des mu­sées mé­con­nus et ad­mi­rer les re­tables des églises ou­bliées. Leurs créa­tions sont di­rec­te­ment ins­pi­rées de ces uni­vers. Lustres, mi­roirs, can­dé­labres, consoles en bois do­ré et pa­ti­né à la main font mer­veille dans la de­meure mé­dié­vale. Mais ils ont aus­si vou­lu tran­cher avec quelques ob­jets des an­nées 1950, des ca­na­pés contem­po­rains et des tis­sus na­tu­rels. La mai­son té­moigne ain­si d’une belle os­mose entre ma­té­riaux an­ciens et confort mo­derne. Au­jourd’hui, le couple vit en Hol­lande, un pays où leur dé­marche ar­tis­tique trouve de nou­velles ins­pi­ra­tions. Leur belle bâ­tisse du Sud-Ouest est donc à louer une par­tie de l’an­née. Avis aux amou­reux des vieilles pierres !

Les cris­taux des pam­pilles su­bliment le gris mi­né­ral.

Vieilles pierres et bois pa­ti­nés forment un en­semble doux à vivre.

DANS LA SALLE À MAN­GER, le de­si­gn 50’s cô­toie une ar­moire XVIIIe. Table et chaises « Tu­lip» d’Ee­ro Saa­ri­nen (Knoll). Sus­pen­sion «Fuc­sia» (Cas­ti­glio­ni pour Flos). Pi­lier en pierres trou­vé chez une an­ti­quaire de Li­moux.

LE MAN­TEAUde la che­mi­née du sa­lon est réa­li­sé avec les pierres d’une vieille ab­baye trou­vées chez Thier­ry Gorgues (Bro­cante d’An­tan). Chat en faïence émaillée chi­né dans la ré­gion. Mi­roirs et en­ca­dre­ments (Les Pic Ori­gi­nal).

CHA­LEU­REUX EN HI­VER,frais en été, le sa­lon co­sy est un ap­pel à la dé­tente au­tour d’une belle flam­bée de fin d’après-mi­di. Ca­na­pé (Fly). Fau­teuils chi­nés sur un vide-gre­niers des en­vi­rons.

LES MURSsont en­duits d’un mé­lange de sable de Bram et de chaux. Au sol, le bé­ton lis­sé des­sine de grandes dalles de pierres en trompe-l’oeil. Banc es­pa­gnol chi­né aux puces de Bar­ce­lone. L’ours en mé­tal est un moule en fonte d’alu­mi­nium des an­nées 1940.

DE LA TER­RASSE,on pro­fite des col­lines du Lau­ra­gais et, par temps clair, des contours des Py­ré­nées. Table de bis­trot chi­née chez Pas­cal Ri­chard (à Toulouse).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.