HAVRE BU­CO­LIQUE

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - TEXTE ET STY­LISME : AMAN­DINE BER­THON — PHO­TOS : JU­LIEN FER­NAN­DEZ — PRO­DUC­TION : AMANDINEJULES.COM

En quête de na­ture et de calme, un couple de Bor­de­lais troque sa vil­la au Cap-Fer­ret pour une mai­son de campagne. La dé­co­ra­trice Ni­cole Joi­nau, ai­dée de l’ar­chi­tecte San­drine Mer­cu­rio, opère une réhabilitation tout en dé­li­ca­tesse pour ma­gni­fier le cachet de la bâ­tisse.

Chan­ge­ment de cap ! Les pro­prié­taires, las de la foule du bassin d’Ar­ca­chon, ont dé­ci­dé de se sé­pa­rer de leur vil­la en bord de mer afin de se mettre en quête d’une mai­son de va­cances au vert. Leurs re­cherches les mènent en Dordogne, à une heure de Bor­deaux où ils ré­sident. Un ancien re­lais de chasse, en­tou­ré d’un ma­gni­fique do­maine de 35 hec­tares et d’un im­mense étang, les conquiert. « Nous avons re­dé­cou­vert le plai­sir des pro­me­nades. Au Cap-Fer­ret, il y a trop de monde pour cir­cu­ler l’été. Chacun reste chez soi au bord de la pis­cine… C’est très frus­trant pour nous qui sommes de grands mar­cheurs. Ici, nous met­tons une heure et de­mi pour faire le tour de la pro­prié­té. Nous ap­pré­cions de nous ba­la­der sans ren­con­trer per­sonne ! » ra­conte le couple. À leur ar­ri­vée, la mai­son est en­fouie sous les arbres et les ronces. La vue sur la na­ture et l’étang est obs­truée. « Nous avons beau­coup dé­ga­gé au­tour pour ap­por­ter de la lu­mière et de la pers­pec­tive », ex­plique-t-il. Pour mettre en va­leur le charme de la bâ­tisse, la dé­co­ra­trice fer­ret-ca­pienne Ni­cole Joi­nau est mis­sion­née. « C’est le troi­sième chan­tier que nous lui confions. Ni­cole connaît par­fai­te­ment nos goûts, pour­suit-il. Ce­la fa­ci­lite beau­coup de choses ! » La dé­co­ra­trice s’en­toure de l’ar­chi­tecte San­drine Mer­cu­rio et du pay­sa­giste Arnaud Gal­lou avec les­quels elle col­la­bore ré­gu­liè­re­ment sur le Bassin. Leur in­ter­ven­tion sub­tile met la mai­son au goût du jour sans dénaturer son esprit d’origine. « Avec ses poutres en bois brut et ses sols en bri­quette, l’in­té­rieur dé­ga­geait une im­pres­sion triste. Dès le dé­part, nous nous sommes dit : il faut com­men­cer par blan­chir les char­pentes, pré­sentes dans chaque pièce, pour don­ner un coup de frais et de lé­gè­re­té. Ce­la a chan­gé com­plè­te­ment l’at­mo­sphère », se sou­vient Ni­cole Joi­nau. Les vo­lumes des 200 mètres car­rés, ré­par­tis sur deux ni­veaux, sont pré­ser­vés. Au rez-de-chaus­sée, seul le mur entre la cui­sine et la salle à man­ger est abat­tu, met­tant au jour de belles poutres. Avec le comp­toir ins­tal­lé en des­sous, elles créent une dé­mar­ca­tion entre les deux es­paces. Afin d’être en ac­cord avec l’ar­chi­tec­ture de la pièce, la pro­prié­taire a pré­fé­ré po­ser des ran­ge­ments bas fer­més par des ri­deaux plu­tôt qu’une cui­sine in­té­grée à l’as­pect trop mo­derne. À l’étage, deux chambres avec salles de bains sont amé­na­gées dans ce qui était un gre­nier in­ex­ploi­té. Les sols blancs, as­sor­tis à la ma­gni­fique char­pente, forment un cadre lu­mi­neux et re­po­sant, dans un par­fait style mai­son de va­cances. Pour meu­bler les pièces, la pro­prié­taire chine beau­coup, sur In­ter­net et dans les bro­cantes de la ré­gion. « C’est un lieu très ins­pi­rant, fa­cile à dé­co­rer ! avoue-t-elle. Beau­coup de meubles de la mai­son, la table sous l’auvent ou celle de ven­dange dans la cui­sine entre autres, viennent de chez L’Étoffe du Siège en Dordogne. J’ai dé­cou­vert cet an­ti­quaire ta­pis­sier sur In­ter­net. J’avais re­pé­ré un meuble sur son site et j’ai eu la bonne sur­prise de dé­cou­vrir qu’il était si­tué à Villars, un vil­lage proche de chez nous ! Avec mon ma­ri, nous ado­rons y al­ler chi­ner. C’est un jo­li but de pro­me­nade. »

nuan­cier sur me­sure La dé­co­ra­trice Ni­cole Joi­nau s’est ins­pi­rée du bleu d’une porte an­cienne dans la mai­son pour choi­sir la nuance des me­nui­se­ries qui re­haussent la fa­çade en pierre d’une jo­lie note co­lo­rée.

Om­bra­gé (Page de gauche) Prendre ses re­pas à l’abri du so­leil, sous la su­perbe char­pente de l’auvent, est un dé­lice aux beaux jours. Un des cô­tés est fer­mé par des per­siennes en châ­tai­gnier réa­li­sées sur me­sure. Table chi­née chez L’Étoffe du siège en Dordogne. Sus­pen­sions ma­ro­caines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.