LE VEXIN À L’AN­GLAISE

Di­rec­teur de Ca­sa Lo­pez, Pierre Sauvage nous ouvre les portes de sa mai­son de campagne. Im­pri­més contras­tés, cou­leurs ryth­mées et ma­tières douces com­posent un in­té­rieur cha­leu­reux.

Campagne Décoration - - SOMMAIRE - TEXTE : EVA BAT­LOGG PHO­TOS : KA­REL BA­LAS

Ancien as­so­cié dans un bureau de presse et pas­sion­né de­puis tou­jours de dé­co­ra­tion, Pierre Sauvage a réa­li­sé son rêve il y a trois ans en ra­che­tant la marque tren­te­naire Ca­sa Lo­pez, spé­cia­liste du ta­pis d’Oc­ci­dent et de l’art de vivre. On y re­trouve des pièces ex­clu­sives en ma­tières na­tu­relles et des ob­jets coups de coeur. L’inspiration est tan­tôt cham­pêtre ou bu­co­lique avec des mo­tifs flo­raux, tan­tôt classique, pui­sant sa source dans la tradition or­ne­men­tale du pa­pier peint, du tis­su, de la bro­de­rie, de l’ar­chi­tec­ture et des jar­dins à la fran­çaise. Vo­lutes, ara­besques, chaînes, qua­drillés… sont trai­tés avec une lé­gè­re­té ryth­mique à la­quelle les cou­leurs ap­portent cha­leur et lu­mi­no­si­té. Au­tant de ri­chesses que l’on re­trouve dans la mai­son de campagne de Pierre, avec un esprit plus an­cré dans la culture an­glo-saxonne : le mix du clas­si­cisme à la fran­çaise et du charme an­glais s’ex­prime avec ca­rac­tère dans son in­té­rieur. Pierre a sou­hai­té rendre cette mai­son cha­leu­reuse, pour les journées froides d’hi­ver, en ajou­tant des cou­leurs ré­con­for­tantes et beau­coup de ma­tières douces. Ce cot­tage d’hi­ver, il l’a ache­té il y a cinq ans dans un vil­lage du Vexin qu’il connaît de­puis son en­fance, lieu de ren­contres et de sou­ve­nirs. Pierre s’en est em­pa­ré en réa­li­sant quelques tra­vaux : chan­ge­ment des tuiles, har­mo­ni­sa­tion des cré­pis, pein­ture des vo­lets en bleu et des portes en rouge ama­rante. D’em­blée, la mai­son nous sé­duit. À l’ex­té­rieur, la na­ture luxu­riante nous em­porte dans un mé­li­mé­lo de plantes aux teintes sub­tiles, bien loin des jar­dins à l’or­ga­ni­sa­tion ri­gide. Pierre a ré­amé­na­gé l’en­semble afin de créer un « fouillis » de roses et de gé­ra­niums, un ver­ger et un po­ta­ger.

À l’in­té­rieur, la sen­sa­tion d’abon­dance est d’au­tant plus grande que la sur­face des pièces est pe­tite, avec trois pièces au rez-de-chaus­sée, une avec che­mi­née, deux autres avec un poêle. Un sen­ti­ment de co­con in­ti­miste au coeur de la campagne nor­mande amé­na­gé avec l’aide de Franz Po­ti­sek, ar­chi­tecte d’in­té­rieur qui a ai­dé Pierre à ré­no­ver ce lieu. Ici, les ri­deaux et les nappes sont rem­pla­cés par des cou­ver­tures à car­reaux, les fau­teuils et les so­fas se pa­rent de su­blimes ve­lours al­lant du bor­deaux au bleu roi. Les ou­ver­tures étant pe­tites, l’idée a été d’ame­ner des tis­sus d’hi­ver, pour ac­cen­tuer le cô­té sombre des pièces en les ren­dant cha­leu­reuses. Il a éga­le­ment re­peint toutes les boi­se­ries des pla­fonds : en rouge au rez-de-chaus­sée, en bleu à l’étage. Les thé­ma­tiques co­lo­rées sont ici très mar­quées. Comme mû par une ob­ses­sion pour le vert, Pierre en a dis­sé­mi­né par­tout, sur les murs, les ri­deaux, les nappes… On en re­trouve des touches dans toutes les pièces du rez-de-chaus­sée, dans la cui­sine par exemple, où il passe beau­coup de temps, et qu’il a ha­billée d’un très beau vert an­glais. À l’étage, dans les chambres, le charme à l’an­glaise est une fois en­core de mise. Soie fleu­rie et tis­sus écos­sais ornent les murs avec beau­coup de style. Ce mix d’ob­jets, de ta­bleaux et de meubles ty­pi­que­ment bri­tish sont à l’image de cette de­meure éton­nante, où le temps semble sus­pen­du.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.