CO­CON NEI­GEUX

Ce n’est pas un ha­sard si Ivan et Ma­ria sont tom­bés amou­reux de ce coin de mon­tagne. Loin du tu­multe in­ces­sant de la ville mais près des pistes, ils ont construit un nid d’aigle tout en bois et en gra­nit. Avec, en prime, une vue splen­dide sur le Mont Blan

Campagne Décoration - - INSPIRÉ - Texte : Do­ris Bar­bier — Pho­tos : Alexan­dra Meu­rant

Construc­tion-dé­cons­truc­tion : ce cha­let aux me­sures gé­né­reuses, fa­bri­qué à par­tir de deux ma­zots, se fond dans le pay­sage.

Construire, dé­cons­truire. Quand Ivan Ara­ni­cki et Ma­ria McMor­row ont dé­ni­ché deux ma­zots sur une col­line face au Mont Blanc, la dé­ci­sion a été vite prise : on fait du neuf avec du vieux. La construc­tion du cha­let en po­teaux, près du char­mant village de Saint-Ni­co­las du Ver­cors, a du­ré à peine un an. Les deux struc­tures ont été en­tiè­re­ment dé­mon­tées, tout en conser­vant les an­ciennes poutres pour fa­bri­quer les meubles. La réutilisation des ma­té­riaux exis­tants a été poussée très loin : les pro­prié­taires ont même ré­cu­pé­ré les ser­rures en fer for­gé sur les poutres des an­ciens ma­zots pour en faire une mi­ni-ex­po per­ma­nente sur la ter­rasse. Le ré­sul­tat ? Un cha­let sur trois étages qui se fond dans le pay­sage, mal­gré ses 300 m2 de sur­face, grâce à son ha­billage ex­té­rieur – un bar­dage en vieux bois. Le ton est don­né dès l’en­trée : au sol, l’ar­doise ar­gen­tée d’Inde in­vite à se dé­chaus­ser, à mar­cher pieds nus dans ce nid douillet. « Nous avons des­si­né tous les meubles et uti­li­sé les vieilles poutres que nous avons bros­sées pour fa­bri­quer la table de la salle à man­ger », ex­plique la maî­tresse des lieux. Avec trois poutres de 3,20 mètres, le couple fran­co-bri­tan­nique a construit presque tout le mo­bi­lier, de la table de la ter­rasse à la console dans le sé­jour, en pas­sant par le meuble TV, le banc dans l’en­trée et les lits dans toutes les chambres. « La cui­sine en vieux bois et le sa­lon sont le centre né­vral­gique du cha­let. Tout reste fluide et trans­pa­rent, jus­qu’aux po­teaux en ar­doise pour le claus­tra entre cage d’es­ca­lier, en­trée et sé­jour. La che­mi­née, construite en vieux bois et blocs d’ar­doise, est po­sée sur

un mur en pierre de Mor­gex. Elle aus­si a été en­tiè­re­ment des­si­née par Ivan. Une poutre an­cienne, da­tant de 1836 et pro­ve­nant d’un cha­let du Grand-Bor­nand, sert de lin­teau de che­mi­née. « Nous l’avons trou­vée sur Le­bon­coin et trans­por­tée dans notre pe­tite re­morque à tra­vers les mon­tagnes. » Le mur de la che­mi­née, de 6,50 mètres de haut, sert aus­si de mur dans la chambre pa­ren­tale. Il tra­verse donc deux étages. Tout est sur­veillé par la mas­cotte des lieux : « La tête de cerf m’a été of­ferte pour Noël par Ivan et les en­fants. Elle a été em­paillée non loin d’ici, aux Houches », ex­plique Ma­ria. Do it your­self, la de­vise est aus­si va­lable pour l’es­pace bien-être de cette mai­son en­tou­rée de sa­pins. Un lieu ex­quis, sur­tout quand il neige et gèle à pierre fendre de­hors. Ivan s’est ins­pi­ré de ses nom­breux voyages au Ja­pon pour ima­gi­ner ce spa tout en ar­doise, bois et pâte de verre. Les us­ten­siles en bois ont été chi­nés à To­kyo. Ne trou­vant au­cun sau­na mo­derne à son goût, il a des­si­né lui-même l’es­pace dans un es­prit épu­ré. « Comme beau­coup d’élé­ments de la mai­son, nous avons vou­lu orien­ter le ja­cuz­zi face au Mont Blanc », confie Ma­ria. Opé­ra­tion réus­sie.

à cou­per le souffle La vue im­pre­nable sur les Alpes capte le re­gard à chaque ins­tant de la jour­née.

dé­tente L’ar­chi­tec­ture du spa, tout en ar­doise et bois, s’ins­pire des nom­breux voyages au Ja­pon d’Ivan. Ser­viette (Nu­me­ro 74).

pu­re­té La salle de bains de la suite pa­ren­tale avec sa douche en pâte de verre. Sa­von (Be Soap My Friend), ser­viette (Mer­ci).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.