Dé­cors poé­tiques

Tex­tures mates, table dres­sée avec dé­li­ca­tesse et guir­landes aux nuances of­fertes par la na­ture : une dé­co de Noël se­reine et apai­sante chez Al­gria Fer­rei­ra-Wat­ling, au Cap.

Campagne Décoration - - ÉDITO - Eva Bat­logg Ré­dac­trice en chef ad­jointe

La fin de l’an­née est le mo­ment rê­vé pour lais­ser la dou­ceur en­va­hir nos in­té­rieurs, par de cha­leu­reuses at­ten­tions et des dé­cors gour­mands. Se re­trou­ver en fa­mille, prendre le temps de sa­vou­rer l’ins­tant, dans un co­con en­ve­lop­pant... Sans ou­blier de re­vi­si­ter les tra­di­tions. La lu­mière d’hi­ver illu­mine nos ins­tan­ta­nés, pour des sou­ve­nirs de fêtes in­ou­bliables.

Une pa­lette de teintes dé­la­vées, des ma­tières aux fi­ni­tions brutes et une es­thé­tique qui confine au mo­na­cal, voi­ci les marques de fa­brique de cet in­té­rieur si­tué dans le quar­tier his­to­rique de Tam­boerks­loof, au Cap. Ici, point de cou­leurs vives ni de tex­tures brillantes : un par­ti pris en­core plus éton­nant quand on sait que sa pro­prié­taire, Al­gria Fer­rei­ra-Wat­ling, est l’une des ma­quilleuses les plus en vue d’Afrique du Sud, qui tra­vaille entre autres pour Char­lize The­ron. On pour­rait pen­ser qu’une spé­cia­liste de la « pein­ture de vi­sage », se­lon ses propres mots, au­rait une pré­di­lec­tion pour la cou­leur et les ob­jets pé­tris d’ar­ti­fices gla­mour. Mais Al­gria a tou­jours eu un es­prit re­belle, qui se ma­ni­feste non seule­ment dans sa si­gna­ture pro­fes­sion­nelle (des looks épu­rés, frais et au­da­cieux), mais aus­si par son re­jet ins­tinc­tif des ten­dances, du consu­mé­risme de masse et de l’in­jonc­tion à l’am­bi­tion. Murs nus aux tons ivoire et gris, élé­ments ori­gi­naux en bois sa­blé non ver­ni, sé­lec­tion li­mi­tée mais bien choi­sie d’ef­fets per­son­nels et d’ob­jets de dé­co pré­sen­tés dans des vi­gnettes bien pen­sées, touches dis­crètes de luxe, telles que ces bou­gies qui par­fument l’air de notes d’ambre et ces cour­te­pointes en lin pur… Les sources d’ins­pi­ra­tion d’Al­gria re­montent à son en­fance : « Je viens d’un mi­lieu mo­deste. Nous n’avions au­cun bien ma­té­riel, mais il y a tou­jours eu énor­mé­ment d’amour », ex­pli­quet-elle. « Je tra­vaille dans un sec­teur qui re­pose sur les no­tions tra­di­tion­nelles de beau­té et de consom­ma­tion, mais je n’ai ja­mais dé­si­ré pos­sé­der des « choses ». J’ai tou­jours rê­vé de vivre avec ma fa­mille dans un foyer mo­deste et pai­sible. Pour­quoi au­rais-je en­vie d’un pa­lais alors que tout ce que j’ai est par­fait ? »

Çà et là, quelques traces scin­tillantes servent à sou­li­gner plu­tôt qu’à en­va­hir le dé­cor, avec la grâce d’un re­flet de lu­mière sur une aile de li­bel­lule.

Noël est l’oc­ca­sion de créer une at­mo­sphère par­ti­cu­lière pour son ma­ri De­rek, son fils Dax, ses amis et sa fa­mille, dans un es­prit à la fois fes­tif et fi­dèle à son es­thé­tique se­reine. Ici, pas de ba­bioles criardes ni de guir­landes ache­tées en ma­ga­sin. Les or­ne­ments ha­bi­tuels de Noël sont rem­pla­cés par les tons vert pâle et les formes éthé­rées du fyn­bos (sorte d’ar­buste lo­cal) que l’on re­trouve dans des cou­ronnes vé­gé­tales aux formes libres, flot­tant dans des chan­de­liers en bou­teilles trans­pa­rentes re­cy­clées, et égayant des ca­deaux tout sim­ple­ment em­bal­lés dans du pa­pier Kraft. Çà et là, quelques traces scin­tillantes (c’est Noël, après tout) servent à sou­li­gner plu­tôt qu’à en­va­hir le dé­cor, avec la grâce d’un re­flet de lu­mière sur une aile de li­bel­lule : fine couche de paillettes de cuivre co­mes­tible sur un gâ­teau, guir­landes de fyn­bos en fil de fer do­ré, ac­cro­chées aux poi­gnées de porte, fleurs sé­chées peintes à la bombe en vieil or, cou­verts vin­tage, lé­gè­re­ment po­lis pour conser­ver le charme de leur pa­tine mou­che­tée. Et au lieu du sa­pin, un agave à la forme sculp­tu­rale, re­cou­vert d’une simple couche d’or en spray et « plan­té » dans un vase en verre rem­pli de sable. « Les élé­ments trou­vés dans la na­ture, les ob­jets qui ont eu plu­sieurs vies, le doux frois­se­ment d’une étoffe de lin… sont des sources d’ins­pi­ra­tion constantes pour moi », conclut Al­gria. « Noël ap­pelle au luxe, mais cha­cun peut l’in­ter­pré­ter à sa ma­nière. L’es­sen­tiel est que la dé­co­ra­tion choi­sie rende heu­reux. »

Ori­gi­nal L’arbre de Noël est un agave peint à la bombe en vieil or, « plan­té » dans un vase de verre rem­pli de sable. Les ca­deaux, dis­po­sés sur un di­van afri­cain uti­li­sé en table basse, sont em­bal­lés dans du pa­pier kraft ou du pa­pier jour­nal frois­sé, en­tou­rés de fi­celle et or­nés de plantes sé­chées peintes en or.

dé­pouillé L’in­fluence mo­na­cale im­prègne le lieu avec sa pa­lette de tons sourds, prin­ci­pa­le­ment du gris et du blanc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.