Ci­troën Spa­ceTou­rer :

choi­sis­sez la qua­li­té “made in France ” pour votre four­gon

Camping-Car Magazine - - Publi-information - Texte et pho­tos : Pierre Le­vas

Confor­table mo­no­space mo­du lable, le Spa­ceTou­rer est, par sa po­ly­va­lence, la pla­te­forme idéale pour l’amé­na­ge­ment de four­gons com­pacts, ma­gni­fié par le show- car Rip Curl Concept, con­çu par Ci­troën, en par­te­na­riat avec Rip Curl, Pössl et Dan­gel. Sa fa­bri­ca­tion très soi­gnée ré­pond aux stan­dards au­to­mo­biles les plus exi­geants mis en oeuvre dans l’usine ul­tra­mo­derne PSA de Hor­dain.

Sa­viez-vous que la car­ros­se­rie du Camps­ter se voit pro­di­guer les plus douces ca­resses de la part de mains ex­pertes ? Une équipe est même spé­cia­le­ment as­si­gnée à cette tâche a n de dé­tec­ter le moindre dé­faut de car­ros­se­rie. C’est l’une des der­nières étapes qui pré­cède les mul­tiples contrôles que su­bi­ra le Ci­troën Spa­ceTou­rer qui lui sert de pla­te­forme avant de sor­tir de l’usine au­to­mo­bile de Hor­dain, à mi-che­min entre Cam­brai et Va­len­ciennes. Il se­ra en­suite li­vré au fa­bri­cant de cam­ping-car qui se char­ge­ra de son amé­na­ge­ment in­té­rieur. Au­pa­ra­vant, 2 mi­nutes ( en moyenne) sont né­ces­saires pour as­sem­bler les pièces d’un gi­gan­tesque puzzle. Pas moins de 500 pièces, rien que pour la caisse ! Puzzle d’au­tant plus com­plexe qu’il est à géo­mé­trie va­riable, puisque l’une des spé­ci­fi­ci­tés de ce vé­hi­cule est sa dé­cli­nai­son en une mul­ti­tude de va­riantes pour ré­pondre aux be­soins des par­ti­cu­liers mais aus­si des pro­fes­sion­nels qui ont be­soin d’amé­na­ge­ments spé­ci­fiques. Au to­tal : 650 com­bi­nai­sons pos­sibles ! Une telle di­ver­si­té, qui con ne presque à la per­son­na­li­sa­tion, est rare. Par­mi les choix pos­sibles : trois lon­gueurs de 4,60 m à 5,30 (4,95 m pour le Camps­ter), quatre mo­to­ri­sa­tions di érentes (95, 115, 150 ou 180 ch) qui peuvent être com­bi­nées à trois trans­mis­sions (ma­nuelle, ro­bo­ti­sée ou au­to­ma­tique). Sans ou­blier la trans­mis­sion 4 x 4 qui peut être réa­li­sée par Dan­gel et la mo­tri­ci­té ren­for­cée par Po­clain. Seule la hau­teur de 1,90 m reste in­chan­gée pour per­mettre au Spa­ceTou­rer de se ga­rer dans les par­kings sou­ter­rains ou les par­kings de plage. Le toit re­le­vable qu’il re­çoit en­suite des amé­na­geurs de cam­ping-cars lui per­met­tant de de­meu­rer sous les 2 m des barres de hau­teur. Un ar­gu­ment au­quel sont par­ti­cu­liè­re­ment sen­sibles les cam­ping-ca­ristes. Pour réa­li­ser le tour de force qu’est la pro­duc­tion conti­nue au rythme de 630 vé­hi­cules/jour d’un si grand nombre de va­riantes, tout en main­te­nant le même ni­veau d’exi­gence et de qua­li­té, Ci­troën a choi­si et adap­té l’uni­té de pro­duc­tion PSA de Hor­dain

(ex-Se­vel Nord). Bâ­ti en 1992, le site re­groupe sur 161 hec­tares, trois bâ­ti­ments to­ta­li­sant 25 000 m2. Dès jan­vier 2019, une op­ti­mi­sa­tion de l’es­pace et des mé­thodes de fa­bri­ca­tion concen­tre­ra la pro­duc­tion sur deux bâ­ti­ments.

800 vé­hi­cules par jour

Les gains de temps et de pro­duc­ti­vi­té qui en ré­sul­te­ront per­met­tront de por­ter la ca­dence à 800 vé­hi­cules jours pour ré­pondre à l’aug­men­ta­tion de la de­mande. Les trois équipes ac­tuelles qui se re­laient par tranche de sept heures se­ront éto ées d’une qua­trième équipe à comp­ter de la mi-mai 2018. Le re­cru­te­ment et la for­ma­tion de 600 per­sonnes sont d’ailleurs en cours. Plu­tôt une bonne nou­velle par les temps qui courent… Ac­tuel­le­ment 2 900 sa­la­riés tra­vaillent sur le site où sont réa­li­sées les opé­ra­tions de fer­rage, de pein­ture et de mon­tage. L’em­bou­tis­sage des pièces n’est pas e ec­tué sur place. Les pièces pro­viennent de di érents four­nis­seurs, qui livrent en « just in time », et du site de pro­duc­tion PSA de Metz - Tre­me­ry, qui fa­brique 7 000 mo­teurs par jour. Le “made in France ” est donc bien con rmé avec ce mo­dèle. Dans un dé­cor digne des meilleurs lms de science ction, le fer­rage est cer­tai­ne­ment l’opé­ra­tion la plus spec­ta­cu­laire car en­tiè­re­ment aux mains de ro­bots der­nière gé­né­ra­tion pro­gram­més pour sou­der au châs­sis faces avant, ar­rière, pa­rois et toit de la caisse. Ces pré­cieux auxi­liaires qui dis­pensent hommes et femmes des tâches les plus pé­nibles et ga­ran­tissent le plus haut de­gré de pré­ci­sion ont leur star : God­zilla. En ré­fé­rence au monstre du cé­lèbre lm de science ction, ce ro­bot qui est dans sa ca­té­go­rie le plus puis­sant d’Eu­rope se sai­sit du Spa­ceTou­rer comme d’un jouet pour l’éle­ver dans les airs, le faire pi­vo­ter pour le conduire au poste sui­vant si­tué 6 mètres plus haut. Une fois l’as­sem­blage des di érents élé­ments de caisse e ec­tué, un exa­men mi­nu­tieux pré­cède la mise en pein­ture qui pré­cède le mon­tage. Car le contrôle à chaque stade est in­dis­pen­sable pour pré­tendre à une qua­li­té de fa­bri­ca­tion de ni­veau au­to­mo­bile, qui plus est, cer­ti ée ISO 9001. Par­faite il­lus­tra­tion de la com­plé­men­ta­ri­té de l’homme et de la ma­chine, le mon­tage voit le Spa­ceTou­rer re­ce­voir ses dif­fé­rents équi­pe­ments. Or­ganes de rou­le­ment, planche de bord, mo­teur, sièges y prennent place tour à tour dans une cho­ré­gra­phie par­faite où chaque geste té­moigne de la par­faite maî­trise des opé­ra­teurs. Dans un sou­ci d’er­go­no­mie, lié à la ré­pé­ti­ti­vi­té des tâches, les opé­ra­teurs changent de postes toutes les deux heures en­vi­ron. Cha­cun d’entre eux oc­cupe donc trois postes di érents au cours d’une jour­née de tra­vail de 7 heures. L’ap­pro­vi­sion­ne­ment de chaque poste s’e ec­tue en temps réel au moyen de cha­riots au­to­ma­ti­sés qui semblent évo­luer seuls, mais sont en fait gui­dés par piste ma­gné­tique. Ils sont rem­plis par des opé­ra­teurs se­lon une liste pré­éta­blie et contrô­lées des élé­ments né­ces­saires à telle ou telle ver­sion. A l’is­sue de quoi en­vi­ron un tiers de la pro­duc­tion re­join­dra une ligne d’as­sem­blage en­tiè­re­ment dé­diée à la pose des équi­pe­ments ad­di­tion­nels de­man­dés par le client. Cette ex­cep­tion­nelle sou­plesse dans la pro­duc­tion qui s’adapte au plus près des be­soins et en­vies du client, sé­duit évi­dem­ment les construc­teurs et amé­na­geurs de cam­ping-cars, per­met­tant ain­si à Ci­troën d’ac­croître sen­si­ble­ment sa pré­sence sur le mar­ché du vé­hi­cule de loi­sirs et de s’im­po­ser comme deuxième marque en Eu­rope, au pre­mier tri­mestre 2018.

Le Rip Curl Concept illustre les pos­si­bi­li­tés de trans­for­ma­tion du Spa­ceTou­rer en cam­ping-car.

1. En mai 2018, la pro­duc­tion pas­se­ra de 630 à 800 vé­hi­cules par jour. 2. Après la pein­ture, le Spa­ceTou­rer re­çoit or­ganes de rou­le­ment, mo­to­ri­sa­tion et équi­pe­ments. 3. Le site PSA de Hor­dain oc­cupe 161 hec­tares.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.