Le Sa­ha­ra, front pion­nier des cher­cheurs d’or

Carto - - SOMMAIRE -

À l’échelle sa­ha­rienne, l’or­paillage oc­cupe de nos jours plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’in­di­vi­dus, nombre d’entre eux cir­cu­lant au gré des dé­cou­vertes de gi­se­ments. Ces « ruées vers l’or » suc­ces­sives s’ap­pa­rentent à une dy­na­mique spa­tiale que l’on peut qua­li­fier de vaste front pion­nier, qui s’est ré­pan­du d’est en ouest de­puis le Sou­dan, en 2009, jus­qu’en Mau­ri­ta­nie, en 2016, non sans cau­ser des dé­fis so­cio-éco­no­miques et en­vi­ron­ne­men­taux.

Si l’ex­ploi­ta­tion de l’or est an­cienne en Afrique oc­ci­den­tale, le Sa­ha­ra n’était qu’un es­pace à fran­chir : les routes de l’or des ca­ra­vanes per­met­taient d’ache­mi­ner la poudre et les lin­gots d’or vers les ré­gions mé­di­ter­ra­néennes et le Moyen-Orient. Mais, en dé­pit des pros­pec­tions mi­nières de­puis l’époque co­lo­niale, et à part quelques sites de Mau­ri­ta­nie et du Sud al­gé­rien, le Sa­ha­ra n’a ja­mais été une source d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en mi­ne­rai au­ri­fère. Iso­lés et si­tués dans des zones in­stables et peu ac­ces­sibles, les sites mi­niers étaient consi­dé­rés comme trop ris­qués et peu ren­tables (cf. carte 1).

LE DÉ­CLEN­CHE­MENT DES RUÉES AU SOU­DAN

Cet état de fait a été bou­le­ver­sé à par­tir de 2008-2009. Tout a com­men­cé au Sou­dan, lorsque furent in­tro­duits en grand nombre des dé­tec­teurs de mé­taux et que furent ain­si dé- cou­verts de nom­breux sites au­ri­fères dans les sables al­lu­viaux, en Nu­bie et dans le nord-est du pays. Puis la pros­pec­tion se gé­né­ra­li­sa, tan­dis que l’ex­ploi­ta­tion s’in­ten­si­fia et se mé­ca­ni­sa. D’autres sites furent dé­cou­verts et ex­ploi­tés, à Wa­di al-Ushar, le long des mon­tagnes bor­dant la mer Rouge, dans les États du Nil bleu, du Kor­do­fan du Sud et du Nord, au Dar­four. Alors que, en 2009, l’or consti­tuait 1% des ex­por­ta­tions du pays, le Sou­dan est de­ve­nu en 2014 le troi­sième ex­por­ta­teur d’or d’Afrique. Mais une par­tie im­por­tante échappe aux cir­cuits lé­gaux : le mi­nis­tère des Mines sou­da­nais es­time à plus de 1 mil­lion le nombre d’or­pailleurs clan­des­tins.

1 Res­sources et mi­gra­tions dans le Sa­hel Sources : Ar­med Con­flict Lo­ca­tion & Event Da­ta Pro­ject (ACLED), oc­tobre 2017 ; Nor­we­gian Cen­ter for Glo­bal Ana­lyses (RHIPTO), 2017 ; Em­ma­nuel Gré­goire et Laurent Ga­gnol, 2017 ; mi­nis­tère des Mines du Sou­dan, 2017 ; Car­to no 28, 2015 Car­to no 45, 2018 © Areion/Capri

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.