Fu­sillades aux États-Unis : faut-il in­ter­dire les armes à feu ?

Un mois après la fu­sillade la plus meur­trière de l’his­toire des États-Unis, sur­ve­nue à Las Ve­gas le 1er oc­tobre 2017, pen­dant un fes­ti­val de mu­sique coun­try en plein air, une nou­velle tuerie de masse est sur­ve­nue dans l’église bap­tiste texane de Su­ther­lan

Carto - - SOMMAIRE -

Aux États-Unis, plus de per­sonnes sont mortes sous les tirs d’une arme entre 1968 et 2016 (1,5 mil­lion) qu’il n’y a eu de vic­times amé­ri­caines du­rant l’en­semble des guerres aux­quelles le pays a pris part (1,2 mil­lion). On y re­cense plus d’un meurtre par arme à feu toutes les heures. Cet état de fait san­glant est mis en lu­mière lorsque des tue­ries de masse bous­culent les opi­nions pu­bliques et sont re­layées dans les mé­dias à tra­vers le monde. Ces der­nières an­nées, leur nombre s’est ac­cru et leur rythme s’est ac­cé­lé­ré. Le 1er oc­tobre 2017, un ti­reur iso­lé, si­tué au 32e étage de l’hô­tel-ca­si­no Man­da­lay Bay à Las Ve­gas (Ne­va­da), fai­sait feu sur le pu­blic d’un fes­ti­val de mu­sique coun­try, tuant 59 per­sonnes et en bles­sant plus de 500 autres. Quelques mois au­pa­ra­vant, le 16 juin 2016, une fu­sillade écla­tait au Pulse, boîte de nuit LGBT d’Or­lan­do (Flo­ride). L’at­ten­tat fai­sait 50 morts, dont l’au­teur, et était, jus­qu’à la tuerie de Las Ve­gas, l’at­taque la plus meur­trière ayant ja­mais eu lieu aux États-Unis. Si ces drames sont lar­ge­ment re­layés, ils ont ten­dance à faire ou­blier que des fu­sillades de masse, c’est-à-dire ayant ôté la vie à au moins quatre per­sonnes, ont lieu presque tous les jours aux États-Unis. Entre le 1er juin 2016 et le 5 no­vembre 2017 (511 jours), 555 fu­sillades de masse ont été re­cen­sées. Dans 82% des cas,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.