Un commerce mon­dia­li­sé sous ten­sions

Carto - - SOMMAIRE - par Sé­bas­tien Abis et Lau­ré­lie Van­hée

Au mo­ment où de nom­breux dé­bats sur les po­li­tiques agri­coles portent sur les éven­tuelles op­por­tu­ni­tés of­fertes par le lo­cal et la proxi­mi­té, il ap­pa­raît es­sen­tiel de rap­pe­ler que les sys­tèmes ali­men­taires, qu’ils soient na­tio­naux, ré­gio­naux ou mon­diaux, re­posent ma­jo­ri­tai­re­ment sur l’exis­tence de cir­cuits longs ef­fi­cients, ca­pables de rap­pro­cher l’offre de la de­mande. Cette réa­li­té, an­cienne car les pro­duits agri­coles se sont tou­jours mê­lés à l’his­toire du commerce in­ter­na­tio­nal, s’af­fiche no­tam­ment dans le cas des grandes com­mo­di­tés stra­té­giques qui non seu­le­ment as­surent la sé­cu­ri­té ali­men­taire des po­pu­la­tions, mais contri­buent aus­si à ré­pondre à leurs dé­si­rs de consom­ma­tion. Tour du monde des prin­ci­pales com­mo­di­tés de notre quo­ti­dien.

Géo­po­li­ti­que­ment, la mon­dia­li­sa­tion des sys­tèmes ali­men­taires n’est pas sans ap­por­ter un cer­tain nombre de fac­teurs apai­sants. Des faits évi­dents mé­ritent d’être rap­pe­lés : les in­sé­cu­ri­tés agri­coles s’am­pli­fient dans les zones du monde qui cu­mulent crois­sance dé­mo­gra­phique, va­ria­bi­li­tés cli­ma­tiques, ra­ré­fac­tion des res­sources na­tu­relles, dé­fi­ciences lo­gis­tiques et in­sta­bi­li­tés so­cio­po­li­tiques. Dans ces es­paces en souf­france, quand bien même il peut par­fois exis­ter des so­lu­tions pour pro­duire plus et re­don­ner de la vi­ta­li­té à des ru­ra­li­tés où le mal-dé­ve­lop­pe­ment pré­do­mine, le rôle du commerce est fon­da­men­tal. Qu’il s’agisse de flux ré­gio­naux ou in­ter­na­tio­naux, ces dy­na­miques d’échanges de pro­duits agri­coles s’af­fichent comme des dé­ter­mi­nants pre­miers d’une plus grande sé­cu­ri­té ali­men­taire des po­pu­la­tions. Dans ces es­paces tec­to­niques, il n’y a pas de dé­bat sur les cir­cuits longs. Au contraire, ceux­ci sont dé­ci­sifs pour ren­for­cer la ré­si­lience lo­cale face aux chocs d’une mé­téo­ro­lo­gie dif­fi­cile, d’une éco­no­mie vo­la­tile ou d’une paix fra­gile.

TEN­DANCES ALI­MEN­TAIRES ET COM­MER­CIALES MON­DIALES

Plu­sieurs études de pros­pec­tive ont mon­tré qu’un ha­bi­tant de la planète sur six, au dé­but du XXIe siècle, dé­pen­dait du commerce in­ter­na­tio­nal pour sa sé­cu­ri­té ali­men­taire. Ce ra­tio pour­rait at­teindre 50 % à l’ho­ri­zon 2050, car les écarts s’ac­cen­tuent entre les pays où les pro­duc­tions agri­coles peuvent se pour­suivre ou s’ac­croître et celles où les li­mites sont at­teintes et les be­soins d’im­por­ta­tions ex­plosent avec la dé­mo­gra­phie, l’ur­ba­ni­sa­tion et des modes de vie en trans­for­ma­tion. De nom­breux pays dans le monde doivent chaque an­née ache­ter des quan­ti­tés de nour­ri­ture sur les mar­chés in­ter­na­tio­naux, par né­ces­si­té. Ces im­por­ta­tions com­plètent les pro­duc­tions na­tio­nales pour ain­si par­ve­nir à ré­pondre à la de­mande glo­bale de la so­cié­té en ques­tion. Entre 1990 et 2005, le commerce mon­dial de pro­duits agri­coles a dou­blé tant en vo­lume qu’en va­leur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.