Causette

L’arbre qui cache la forêt

-

Il y a ceux qui voient le verre à moitié plein. Et ceux qui le voient à moitié vide. Retenez bien son nom : Salma bent Hizab al-Oteibi est l’une des toutes premières Saoudienne­s élues pour siéger dans un conseil municipal. Celui de Madrakah, plus précisémen­t, une localité de la région de La Mecque. C’était lors des premières élections ouvertes aux femmes en Arabie saoudite, le 12 décembre. Historique, ce scrutin, qu’on nous dit ! Car, comme elle, pour la toute première fois, une vingtaine de femmes vont occuper les quelque 2 106 sièges que comptent les 284 conseils municipaux du royaume. Sauf que 20 sur 2 106, si nos calculs sont exacts, ça représente à peine 1 % des élus. Rappelons que ces femmes devaient, par ailleurs, avoir l’autorisati­on de leur mari pour exercer un mandat. Ah oui, et aussi que sur l’ensemble des personnes inscrites pour voter (1,35 million) il ne figurait que 130 000 femmes, alors que la population saoudienne s’élève à environ 29 millions d’habitants, dont 9 millions d’étrangers. Autre détail : les femmes qui étaient inscrites devaient se faire amener par un homme pour aller voter (ben oui, elles n’ont toujours pas le droit de conduire ni de sortir seules). Et, enfin, ce serait peut-être pas mal de ne pas oublier qu’en sus ces conseiller­s municipaux – les seuls à être élus dans le royaume – ont des pouvoirs limités. Donc bon, on voudrait pas plomber l’ambiance en disant qu’il faudrait pas trop s’enflammer, mais on le dit quand même… On vous laisse choisir pour le verre (d’eau évidemment, puisque l’alcool est aussi interdit en Arabie saoudite).

Newspapers in French

Newspapers from France