Une femme seule à la barre

Causette - - ENQUETE - M. B.

Pour­sui­vie pour har­cè­le­ment mo­ral, Ca­the­rine L., 54 ans, en­court jus­qu’à deux ans de pri­son et 30 000 eu­ros d’amende. L’an­cienne di­rec­trice du ma­ga­sin Tati Bar­bès de­vrait com­pa­raître seule le 14 dé­cembre de­vant la 31e chambre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris. « Le su­pé­rieur de Ca­the­rine L. ne pou­vait pas ne pas sa­voir, confie pour­tant une source proche de l’en­quête. Il a dé­li­bé­ré­ment lais­sé la di­rec­trice gé­rer son éta­blis­se­ment d’une main de fer. » La dé­fense elle- même a, en vain, es­sayé d’in­clure Tati dans la pro­cé­dure. « La ju­ris­pru­dence est ca­té­go­rique : si les faits ont été com­mis dans le cadre des fonc­tions, comme le consi­dère ici le par­quet, la per­sonne mo­rale doit être ci­tée aus­si », rap­pelle l’avo­cat de Ca­the­rine L. Deux pro­cé­dures de­vraient aus­si être lan­cées au civil, dans les­quelles Tati com­pa­raî­trait comme per­sonne mo­rale. Quant au groupe Éram et à Gi­fi, an­cien et actuel pro­prié­taires de Tati, ils se ren­voient bas­se­ment la balle pour ne pas s’ex­pri­mer. « Le par­quet a exo­né­ré l’en­tre­prise de toute res­pon­sa­bi­li­té au terme d’une longue en­quête », com­men­tait sim­ple­ment la di­rec­tion de Tati en jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.