Sexe, ca­thos et vi­déo

Causette - - QUICHES ! - A. C.

« Je suis seul. La so­li­tude, c’est comme les cours. C’est sym­pa au dé­but, mais en­suite, c’est tou­jours trop long », dit un jeune homme, la voix pleine de spleen. Ain­si dé­bute la Web­sé­rie Ma­non, Alex et les autres…, dis­po­nible sur You­Tube et pro­duite pour le compte des As­so­cia­tions fa­mi­liales ca­tho­liques (AFC). En sept épi­sodes « conçus par des édu­ca­teurs à la vie, des conseillères conju­gales et fa­mi­liales, un mé­de­cin » et réa­li­sés par des étu­diants en com­mu­ni­ca­tion d’An­gers (Maine-et-Loire), cette Web­sé­rie mes­sia­nique se veut être un ou­til d’ « édu­ca­tion af­fec­tive et sexuelle » pour les ados. La prouesse sty­lis­tique – car c’en est une – consis­tant à se la jouer avec les grands mots d’édu­ca­tion sexuelle sans ja­mais abor­der la ques­tion de la contra­cep­tion. L’épi­sode « Nous dor­mi­rons en­semble », le plus « hot » de l’af­faire, parle, lui, du por­no en des termes à gla­cer l’échine d’un ca­té­chu­mène : « Le por­no, c’est un poi­son. Quand on com­mence, ça ne vous lâche plus. »

In­vi­tées à la soi­rée de lan­ce­ment du pro­jet dans un bar pa­ri­sien une fin d’après­mi­di d’oc­tobre, nous nous y sommes ren­dues guille­rettes pour ten­ter de per­cer le mes­sage glo­bal de ces vi­déos des­ti­nées à être dif­fu­sées chez les Scouts uni­taires de France et dans des écoles pri­vées. « L’en­jeu est que les ados puissent aus­si en­tendre que se sen­tir seul, c’est aus­si une ma­nière de se ren­con­trer soi-même et de choi­sir li­bre­ment ce que je suis moi », a ex­pli­qué une dame très en­jouée. Entre les lignes, les AFC re­com­mandent aux jeunes d’at­tendre la bonne per­sonne, « à contre-cou­rant de la pen­sée unique des plans culs » . Quand on a fait re­mar­quer que, peut-être, les échecs amou­reux per­met­taient eux aus­si de construire ce fa­meux « moi », on s’est vu ré­tor­quer par le pré­sident de la fé­dé­ra­tion des AFC eu­ro­péennes, An­toine Renard, un lu­gubre : « C’est dur ce que vous dites. Comme si on ne se construi­sait que par l’échec ! C’est comme si vous me di­siez que pour ap­prendre à na­ger il fal­lait se noyer. » Pleines de culpa­bi­li­té ju­déo-chré­tienne après ce ser­mon, on s’est au­to­fla­gel­lées sur le ­che­min du re­tour en se di­sant que, dé­ci­dé­ment, les voies du Sei­gneur sont im­pé­né­trables.

Re­pé­rée par Chan­tal et Da­niel à la sor­tie de Tou­lon ( Var), cette sym­pa­thique dame donne de sa per­sonne pour mettre en va­leur un ga­zon syn­thé­tique de ­rap­port qua­li­té-prix ad­mi­rable. Dans cette ré­gion gor­gée de so­leil au bord de l’eau, le gra­phiste a mal­heu­reu­se­ment ou­blié d’en­le­ver avec Pho­to­shop le sable sur son fes­sier gauche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.