LE CIEL ÉTOI­LÉ AU-DES­SUS DE MA TÊTE DOUX DINGUE

Causette - - CULTURE - A. A.

Drôle, bor­dé­lique et fau­ché ? Ce pre­mier long-mé­trage, si­gné Ilan Klip­per, est tout ce­la à la fois, et nous per­met de pas­ser vingt-quatre heures avec Bru­no, 50 ans, ex-écri­vain pro­met­teur n’ayant rien pu­blié de­puis vingt ans. Cé­li­ba­taire, vi­vant en co­lo­ca­tion avec une jeune Fe­men, ce gar­çon lu­na­tique (pour ne pas dire bar­ré) a l’air bien dans sa peau. Pas plus dys­fonc­tion­nel que ses vieux pa­rents et que la psy qui dé­barquent chez lui ! Qui est fou et qui ne l’est pas ? Telle est la ques­tion po­sée par ce huis clos in­quié­tant, quoique vite re­con­ver­ti en vau­de­ville fou­traque. À voir pour Laurent Poi­tre­naux, ac­teur gé­nia­le­ment doux dingue.

Le Ciel étoi­lé au-des­sus de ma tête,

d’Ilan Klip­per. Sor­tie le 23 mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.