Ga­laxie ex­trême

Mou­vante et plu­rielle, l’ex­trême droite est une né­bu­leuse où gra­vitent de mul­tiples mou­ve­ments. Pe­tite plon­gée (sé­lec­tive) dans l’uni­vers du Bas­tion so­cial.

Causette - - POLITIQUE -

• Groupe union dé­fense (GUD) : créée en 1968, au­to­dis­soute en 1981 mais ja­mais dis­pa­rue, cette or­ga­ni­sa­tion étu­diante a chan­gé plu­sieurs fois de nom et de po­si­tion­ne­ment. Dans les an­nées 1990, sous l’im­pul­sion de Fré­dé­ric Châtillon, le GUD adopte une ligne ­an­ti-im­pé­ria­liste et an­ti­sio­niste. Glo­ba­le­ment, il dé­fend une ­idéo­lo­gie na­tio­na­liste-ré­vo­lu­tion­naire.

• Ac­tion fran­çaise (AF) : née à la fin du XIXe siècle en pleine af­faire Drey­fus, cette or­ga­ni­sa­tion an­ti­sé­mite a eu pour men­tor ­l’écri­vain pé­tai­niste Charles M­aur­ras. Mo­nar­chiste, na­tio­na­liste, elle ­ras­semble au­jourd’hui une jeune garde de mi­li­tants, dont ­cer­tains ont ré­cem­ment in­té­gré le Bas­tion so­cial.

• Les Iden­ti­taires : ap­pa­ru en 2002 sous le nom de Bloc iden­ti­taire et de­ve­nu parti po­li­tique en 2009, ce mou­ve­ment est en guerre contre l’is­lam et l’im­mi­gra­tion ex­tra­eu­ro­péenne. C’est lui qui avait créé les « soupes au co­chon » au mi­lieu des an­nées 2000. Il est au­jourd’hui pré­si­dé par Fabrice Ro­bert (an­cien élu du FN).

• Éga­li­té et réconciliation (E & R) : for­mée en 2007 par Alain So­ral et deux an­ciens du GUD, cette as­so­cia­tion dé­fend une ligne com­plo­tiste, an­ti­sé­mite et an­ti­mon­dia­liste. Sur le Web (son prin­ci­pal ter­rain d’ac­tion), son re­por­ter star Vincent La­pierre tend ­vo­lon­tiers le mi­cro au Bas­tion so­cial ou à l’Ac­tion fran­çaise.

Af­fi­chage, trac­tage… Bas­tion so­cial cherche à s’im­po­ser dans le pay­sage de l’ex­trême droite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.