Dé­si­rs mé­na­gés

Causette - - CULET CHEMISES - P. V.

Des cher­cheur · ses amé­ri­cain · es se sont pen­ché·es sur les liens entre sexua­li­té et di­vi­sion sexuelle du tra­vail do­mes­tique. Con­trai­re­ment à de pré­cé­dentes re­cherches qui avaient conclu que le par­tage des tâches se­rait un tue- l’am, our, ce texte pu­blié dans la re­vue Jour­nal of Mar­riage and Fa­mi­ly, en 2016, avance que les couples éga­li­taires dans la ré­par­ti­tion des tâches do­mes­tiques font plus sou­vent l’amour que les couples dans les­quels la ré­par­ti­tion est in­égale, c’est- à- dire où la femme a la charge de 65 % des tâches mé­na­gères. Ces couples font l’amour en moyenne 7,8 fois par mois, soit 1,2 fois de plus que les couples in­éga­li­taires. « Les couples contem­po­rains qui adhèrent à une di­vi­sion plus éga­li­taire du tra­vail sont les seuls couples dont la fré­quence des rap­ports sexuels a aug­men­té par rap­port à leurs ho­mo­logues du pas­sé. Les autres groupes – y com­pris ceux où la femme fait la plu­part du bou­lot – ont vu la fré­quence de leurs rap­ports sexuels dé­cli­ner », ex­plique l’une des ­cher­cheuses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.