BLUES DU DEL­TA DE LA NIVE ET DE L’ADOUR

Causette - - CULTURE - ÉRIC HAUSWALD

Pen­dant près de dix ans, Bas­tien Du­ver­dier a été ska­teur pro, suf­fi­sam­ment pour payer le loyer et les courses. À la suite d’un ac­ci­dent, dont son dos ne se re­met­tra ja­mais vrai­ment, il se met à la gui­tare et crée son groupe à un seul mu­si­cien. Bas­tien est de Bayonne, Ké­pa, le nom basque de sa grand-mère, se­ra donc son nom de scène. Il se rend compte que les ra­cines du rock qu’il aime tant sont dans le blues, une mu­sique simple, pauvre, ac­ces­sible, une mu­sique qui lui parle et pour la­quelle il a des fa­ci­li­tés évi­dentes. Un vieux Do­bro Na­tio­nal des an­nées 1930, un har­mo­ni­ca, une planche pour ta­per du pied et le voi­là sur scène où il ren­contre assez vite un cer­tain suc­cès, jus­qu’à se re­trou­ver en pre­mière par­tie de Gre­go­ry Por­ter, à Pa­ris, à l’Olym­pia. Fas­ci­né par les blues­men du dé­but du XXe siècle (Ro­bert John­son, Lead Bel­ly, Blind Willie John­son…), Ké­pa livre un blues vi­vant et dé­pouillé avec une ai­sance dé­con­cer­tante.

Doc­tor Do So­me­thing, de Ké­pa. Haï­ku Re­cords, 12,99 eu­ros en CD, 9,99 eu­ros en té­lé­char­ge­ment.

Bas­tien Du­ver­dier, alias Ké­pa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.