LE DOS­SIER MONA LINA DOUBLE JEU

Causette - - CULTURE - ISA­BELLE MOTROT

Le Dos­sier Mona Lina est épais : il mêle plu­sieurs thé­ma­tiques am­bi­tieuses. L’iden­ti­té, la ma­ter­ni­té, la tra­hi­son. Celle-ci est le coeur de ce th­riller psy­cho­lo­gique qui voit Mona (Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni) pour­sui­vie par le Hez­bol­lah, car soup­çon­née de double jeu en faveur du Mos­sad. Le­quel, pour la sau­ver, la fait pas­ser par la case chi­rur­gie et lui donne une autre iden­ti­té. Pen­dant que la chry­sa­lide ci­ca­trise sous ses ban­dages, elle est prise en charge par Nao­mi (Ne­ta Ris­kin), agente is­raé­lienne, qui la pro­tège. Ou, peu­têtre, la sur­veille ? Dans ce presque huis clos, les deux femmes, que leurs ori­gines et leur édu­ca­tion sé­parent, com­mencent par se toi­ser. Mais leurs ques­tion­ne­ments in­times se re­joignent et se croisent, no­tam­ment à pro­pos de la ma­ter­ni­té, su­jet dou­lou­reux pour l’une et l’autre. Eran Riklis (réa­li­sa­teur de La Fian­cée sy­rienne, en 2004, et des Ci­tron­niers, en 2008) re­trouve ses thèmes fa­vo­ris avec, cette fois, deux por­traits de femme contras­tés et pro­fonds.

Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni in­ter­prète une agente li­ba­naise pro­té­gée par les ser­vices is­raé­liens.

Le Dos­sier Mona Lina, d’Eran Riklis. En salles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.