MA­RY SHEL­LEY UNE FEMME FAN­TAS­TIQUE

Causette - - CULTURE - A. A.

Tout le monde connaît Fran­ken­stein, le hé­ros hors norme du plus cé­lèbre des ro­mans go­thiques. Il est moins sûr que le nom de son au­teure, Ma­ry Shel­ley, soit aus­si fa­mi­lier. Ce biopic per­met donc de (re)dé­cou­vrir cette femme du XIXe siècle presque aus­si fan­tas­tique que sa créa­ture.

Âmes soeurs

Ma­ry Shel­ley a tout juste 20 ans lors­qu’elle pu­blie, en 1818, Fran­ken­stein ou le Pro­mé­thée mo­derne. On l’a un peu ou­blié ! De fait, le XIXe siècle n’en­cou­rage guère les femmes de lettres, sur­tout lors­qu’elles sont pro­gres­sistes. Un en­vi­ron­ne­ment pa­triar­cal que la ci­néaste saou­dienne Hai­faa Al-Man­sour (réa­li­sa­trice du for­mi­dable Wad­j­da) connaît bien. En dé­pit des deux siècles qui la sé­parent de Ma­ry, elle a vu en elle une âme soeur. Jus­qu’à lui consa­crer un film, hol­ly­woo­dien en diable : Ma­ry Shel­ley.

Âme dam­née

Grâce à ce portrait ro­man­ti­co-fou­gueux, on ren­contre Ma­ry à l’âge de 17 ans, alors qu’elle en­tame une re­la­tion pas­sion­née avec le poète Per­cy Shel­ley. À tra­vers cet amour scan­da­leux, on dé­couvre com­bien cette toute jeune femme fut un es­prit libre. Aty­pique. Mais l’on com­prend aus­si com­ment ces an­nées d’ap­pren­tis­sage, ja­lon­nées d’épreuves, ont pu nour­rir la sombre déses­pé­rance de son cé­lèbre ro­man. In­té­res­sant.

Belle âme

Ul­time atout : en dé­pit de sa noir­ceur (et de quelques lon­gueurs), ce biopic est illu­mi­né par la jeu­nesse ar­dente de ses in­ter­prètes. Elle Fan­ning, en par­ti­cu­lier, vibre comme ja­mais dans le rôle-titre.

Elle Fan­ning se glisse à mer­veille dans la peau de la jeune écri­vaine.

Ma­ry Shel­ley, de Hai­faa Al-Man­sour. Sor­tie le 8 août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.