Les ques­tions de Jo­sef Schovanec à l’au­teur

Causette - - SOCIÉTÉ -

JO­SEF SCHOVANEC : Dans votre ré­cit, c’est grâce à un coup d’éclat que l’on ob­tient gain de cause. Que pen­sez-vous d’une pos­sible hié­rar­chi­sa­tion entre pa­rents proches des mi­lieux mé­dia­tiques et les autres ?

SA­MUEL LE BI­HAN :

En ef­fet, nous ne sommes pas tous lo­gés à la même en­seigne. Lau­ra, mon hé­roïne, prend des risques in­sen­sés pour faire en­tendre sa voix. C’est ce com­bat, me­né par beau­coup trop de mères, qu’il m’a sem­blé es­sen­tiel de ra­con­ter. Ces ma­mans qui, après avoir mon­té des struc­tures d’ac­cueil parce qu’il n’y avait rien au­tour d’elles, me­né des com­bats as­so­cia­tifs pour ob­te­nir quelques maigres sub­ven­tions, trouvent en­core le cou­rage de mon­ter en haut de grues de chan­tier pour que, en­fin, on les en­tende quand elles ne de­mandent qu’un peu de place sur un banc d’école pour leur en­fant. C’est grâce à elles que les choses ont pu évo­luer en France ces der­nières an­nées et par écho, c’est en­core grâce à elles que ma fille est au­jourd’hui en CE1 alors qu’il y a peu, elle était en­core mu­rée dans un si­lence dou­lou­reux. Leur hé­roïsme ro­ma­nesque me bou­le­verse, il fal­lait que j’en parle.

J. S. : Dans le ré­cit, comme dans qua­si­ment tous les té­moi­gnages sur l’au­tisme, les « cis-mâles » s’avèrent lâches, igno­rants et in­com­pé­tents, brillent au mieux par leur ab­sence. Pen­sez-vous qu’il puisse y avoir un jour une place po­si­tive pour eux dans l’au­tisme ? Si oui, que fau­dra-t-il faire ?

S. L. B. :

En ef­fet, j’ai pu consta­ter que c’est en ma­jo­ri­té des femmes qui mènent le com­bat pour faire bou­ger les lignes de l’au­tisme en France et pour s’oc­cu­per au quo­ti­dien de leur en­fant lors­qu’il ne peut être sco­la­ri­sé, mais heu­reu­se­ment, je connais des pères for­mi­dables qui viennent me contre­dire. Bien des as­so­cia­tions ont été mon­tées et sont di­ri­gées par des pa­pas très in­ves­tis. C’est d’ailleurs comme ce­la que j’ai ren­con­tré Florent Cha­pel qui a écrit Au­tisme, la grande en­quête, et avec qui nous dé­ve­lop­pons le pro­jet d’une pla­te­forme d’écoute et d’in­for­ma­tion Au­tisme In­fo Ser­vice. Aus­si in­croyable que ce­la puisse pa­raître, un tel ou­til n’existe pas. Il fal­lait donc s’y col­ler. Et pour re­ve­nir à votre pre­mière ques­tion, voi­là peu­têtre une uti­li­sa­tion in­té­res­sante de ma no­to­rié­té.

Un bon­heur que je ne sou­haite à per­sonne, de Sa­muel Le Bi­han.Éd. Flam­ma­rion, 256 pages, 18 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.