Quoi de l’oeuf, doc­teur ?

En­fin un ca­len­drier ! La loi ou­vrant la PMA à toutes les femmes va faire l’ob­jet d’une concer­ta­tion en conseil des mi­nistres en dé­cembre, et se­ra dé­bat­tue par le Par­le­ment à par­tir de jan­vier pro­chain. Mais ac­cro­chez-vous, ça ne va pas être de la tarte.

Causette - - SOMMAIRE - A. C.

Jan­vier 2018. Cau­sette af­fiche en Une une co­cotte en plumes avec une co­carde bleu, blanc, rouge, et titre : « Ré­forme de la PMA : la France, poule mouillée ? » Dans cet ar­ticle, notre magazine émet « le voeu, ra­di­ca­le­ment non pieux, que le pré­sident tien­dra le ca­len­drier » et fasse pas­ser en 2018, comme an­non­cé, la loi ou­vrant l’as­sis­tance mé­di­cale à la pro­créa­tion (AMP) – éga­le­ment nom­mé pro­créa­tion mé­di­ca­le­ment as­sis­tée (PMA) – à toutes les femmes. Au­tant vous dire que c’est lou­pé pour 2018. Mais, trois mois d’États gé­né­raux de la bioé­thique au prin­temps et un nou­vel avis fa­vo­rable* ren­du le 25 sep­tembre par le Co­mi­té consul­ta­tif na­tio­nal d’éthique (CCNE) plus tard, voi­là en­fin ins­crite à l’agenda du gou­ver­ne­ment la pro­messe de cam­pagne du can­di­dat Ma­cron.

La PMA pour toutes se­ra fi­na­le­ment dé­bat­tue par les par­le­men­taires dans le cadre du pro­jet de loi sur la ré­vi­sion de la loi de bioé­thique « entre jan­vier et mars 2019 », se­lon un dé­pu­té au ta­quet sur le su­jet, Guillaume Chiche. Cet élu de La Ré­pu­blique en marche (LRM) des Deux-Sèvres a rap­pe­lé au gou­ver­ne­ment ses en­ga­ge­ments en ten­tant de po­ser sur la table des par­le­men­taires, cet été, une pro­po­si­tion de loi ad hoc. Le 18 juillet, le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment, Ben­ja­min Gri­veaux, a rap­pe­lé à l’ordre l’im­pa­tient Chiche pour si­gni­fier que le gou­ver­ne­ment comp­tait bel et bien gar­der la main sur le dos­sier PMA pour toutes. Pour don­ner le change, Gri­veaux pro­met aus­si que le pro­jet de loi fe­ra l’ob­jet d’une concer­ta­tion en conseil des mi­nistres en dé­cembre. « Grâce à mon ac­tion, le mou­ve­ment po­li­tique En Marche ! se po­si­tionne sur le su­jet et ac­cepte toutes mes orien­ta­tions, s’au­to­con­gra­tule le dé­pu­té. D’une part, le rem­bour­se­ment par la Sé­cu­ri­té so­ciale, car les les­biennes et les femmes cé­li­ba­taires co­tisent comme tout le monde à la Sé­cu. D’autre part, la double fi­lia­tion au­to­ma­tique dans le cadre d’un couple de femmes, afin que la deuxième mère soit re­con­nue comme telle. En­fin, au-de­là de la PMA pour toutes, re­con­nais­sance des en­fants nés de GPA [ges­ta­tion pour au­trui, ndlr] à l’étran­ger et au­to­con­ser­va­tion des ovo­cytes. »

La France s’ap­prête-t-elle à faire un grand bond en avant so­cié­tal grâce à la ma­jo­ri­té ab­so­lue dont dis­pose le par­ti du chef de l’État à l’As­sem­blée ? Rien n’est en­core fait. Évi­dem­ment, la Ma­nif pour tous a pro­mis de nou­veaux grands raouts et le choix du gou­ver­ne­ment d’en pas­ser par un pro­jet de loi, et non par une simple pro­po­si­tion par­le­men­taire, ouvre le ter­rain à de (trop) longs dé­bats. C’est cet es­pace-temps trop long qui avait, de l’avis même de l’an­cien pré­sident Fran­çois Hol­lande, per­mis aux ad­ver­saires du Ma­riage pour tous de se dé­chaî­ner en 2013.

Bien que la mai­son France n’ait pas brû­lé de­puis que les ho­mo­sexuel·les peuvent convo­ler en justes noces, les an­ti n’ont pas chan­gé d’un io­ta. Pour preuve, en plus de leurs de­mandes in­ces­santes de ren­dez-vous, la Ma­nif pour tous a en­voyé à tous les par­le­men­taires un dos­sier de 300 pages plai­dant pour leur cause. De son cô­té, Vir­gi­nie Tel­lenne, ex-Fri­gide Bar­jot, a pu­blié, le 6 oc­tobre, un in­croyable com­mu­ni­qué ex­pli­quant être « bien cer­taine que ce qui a été dé­clen­cheur de l’in­fec­tion bac­té­rienne dans [son] rein (qui s’est rem­pli de pus), c’est le choc psy­cho­lo­gique de l’avis du CCNE, ren­du le 25 sep­tembre der­nier, jour de mon an­ni­ver­saire ». Les pho­tos de Vir­gi­nie Tel­lenne ali­tée sont ac­com­pa­gnées de nom­breux mes­sages de sou­tien du type « bon ré­ta­blis­se­ment et sus à la GPA ! » Oui, ils sont en­core là, bien là, leurs amal­games dé­gai­nés et l’ho­mo­pho­bie prête à res­sur­gir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.